L'étude du marché automobile européen a-t-elle bien été effectuée par SMART ? Mémoire ou thèse by sophie67

L'étude du marché automobile européen a-t-elle bien été effectuée par SMART ?
Mémoire sur le marché automobile européen et sa complexité. La SMART a essayé de s'y implanter mais sans réel succès.
№ 467 | 17,000 mots | 15 sources | 2007
Publié le juin 19, 2007 in Publicité , Commerce
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Analyse de l'implantation de la SMART, peut-on expliquer son échec par une mauvaise étude de marché ?

Introduction

I. LE MARCHE AUTOMOBILE EN EUROPE

Chapitre 1 : Le marché
1. Menace des nouveaux entrants
2. Les produits de substitution
3. Les fournisseurs
4. Les clients
5. Concurrents du secteur

Chapitre 2 : Positionnement du marché automobile
1. Les trois marchés de l’automobile (nord-américain, asiatique, européen)
2. Présentation du marché automobile
3. Présentation des différents acteurs présents sur le marché européen

Chapitre 3 : La distribution automobile en Europe
1. Présentation de la distribution automobile européenne
2. L’évolution de la distribution dans le secteur automobile
3. Les aspects réglementaires de la distribution dans le secteur automobile

II. ANALYSE DE SMART SUR LE MARCHE

Chapitre 1 : Projet initial, le rapprochement de deux marques radicalement différentes
1. SMH : un groupe en quête d’innovation
2. Mercedes Benz : la garantie d’une marque de prestige
3. Micro Compact Car (MCC) : la prépondérance Mercedes

Chapitre 2 : La commercialisation de la Smart
1. La Smart, un produit haut de gamme
2. A nouveau véhicule, mode de production et de commercialisation nouveaux

Chapitre 3 : Origine de l’échec et reprise en main par Mercedes
1. Beaucoup de faiblesses, peu d’atouts
2. La remise en cause des choix initiaux
3. Le succès, enfin !

Chapitre 4 : Les modèles
1. Les modèles sortis sur le marché
2. Les prototypes oubliés

Conclusion – Préconisations

Annexes

Extrait du document:

Le secteur de l’automobile est très concentré, quelques firmes dominent sur l’ensemble de la planète, laissant peu de marge aux petits constructeurs. Le niveau élevé de la concentration traduit des barrières à l’entrée, barrières qui recouvrent des facteurs traditionnels : économie d’échelle, économie d’apprentissage, différenciation des produits et les facteurs institutionnels.
Les économie d'échelle : Elles sont particulièrement importantes. Une usine standard d’assemblage correspond à un volume de 200 000 véhicules par an. Pour atteindre un coût raisonnable, une usine de mécanique (moteur ou transmission) doit produire de 500 000 à 1 000 000 d’unités par an ; le volume est encore plus élevé pour certains composants génériques et pièces standardisées.(...)
La concurrence commerciale dans l’industrie automobile est une lutte entre les grandes organisations qui proposent des automobiles destinées à la consommation. Chaque producteur est en fait un groupe d’institutions, comprenant un assembleur final qui organise le processus de production, des centaines ou des milliers de fournisseurs de composants, de dessins et d’équipements de production, un réseau de distribution et un réseau financier.
La récapitulation des assembleurs finals dont le volume annuel de production dépasse 50.000 unités fait apparaître que 30 sociétés représentent pratiquement toute la construction automobile mondiale. Les huit plus grandes sociétés, qui ont toutes leur siège dans les pays développés, représentent 72% du total.

Commentaires