L'imitation Mémoire ou thèse by patrice111

L'imitation
Dissertation philosophique portant sur l'imitation et montrant comme elle peut constituer une forme de création.
№ 7912 | 29,830 mots | 9 sources | 2007
Publié le sept. 01, 2008 in Philosophie
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L’imitation est, a priori, une notion assez peu philosophique, tant elle
est utilisée dans tant de domaines si différents.
Pourtant, elle mérite qu’on s’y intéresse d’un point de vue philosophique. Il ne s’agit pas seulement de retracer une histoire de la notion et de ses différents
usages, mais aussi d’aborder le sens de son développement.‎
Il se porte soit sur le modèle de l’imitation, soit sur l’imitateur lui-même. Dans l’imitation, on est au moins deux, et toujours, il y en a un des deux qui précède l’autre, et c’est le modèle, le plus souvent.‎‎

I)L’imitation : mécanique représentationnelle
1) Platon et la mimesis image contre Aristote et l’imitation représentation
de l’action : continuation de l’action et reprise de
l’intention
2) Behaviorisme et sciences cognitives
II) L’imitation, un processus intentionnel
1) La théorie tardienne de l’imitation
2) La personne et l’harmonique social










Extrait du document:

Nous venons donc de voir comment, même dans une compréhension scientifique et expérimentale de l'imitation, nous retrouvions la tension que nous avions signalé au début ; à savoir celle entre une compréhension de l'imitation qui accorde un primat de l'imité sur l'imitant et celle où l'imitant tient le rôle principal. Mais nous avons déplacé le problème, au moins en partie, en insistant sur l’aspect matériel du processus. En limitant le rôle du corps à esquisser l’action et l’intention d’autrui, nous lui accordions plus que les neurosciences elles-mêmes qui hésitaient toujours à faire du corps un simple carrefour des mouvements d’autrui, et nous repoussions ainsi volontairement l’explication de la compréhension des intentions et des actions d’autrui, ainsi que l’explication de nos propres intentions, à une étude qui ne
se concentrerait plus que sur cet élément de l’imitation qui échappe à la mesure,‎ l’intention. Qu'en est-il, donc, du versant psychologique de l'imitation?‎
Autoriser l'imitateur à créer du nouveau n'implique pas nécessairement de
faire de lui le véritable acteur de l'imitation ni la véritable source de la création de nouveauté. En effet, on peut bien faire de l'acte de création par le modèle, et de cette créativité même, la source de nouveauté et de création dans l'imitant. Pour comprendre cela, étudions la théorie de l'imitation de Gabriel Tarde, et voyons si ne sont pas déplacées les difficultés que nous rencontrions au début, à savoir celle liées à la clôture de l'être, de l'Histoire et de l'individu.‎

Commentaires