La culture dans les opérations de fusions-acquisitions Mémoire ou thèse by Meurk7

La culture dans les opérations de fusions-acquisitions
Mémoire se demandant en quoi les différences culturelles nationales de deux entreprises peuvent être un frein majeur aux opérations de fusions-acquisitions internationales avec l'étude des cas Volvo/Renault et Eads.
№ 26995 | 9,155 mots | 12 sources | 2011 | FR
Publié le nov. 16, 2011 in Commerce , Économie , Management
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'intégration de deux entreprises au sein d'une seule et même organisation n'est pas toujours tâche facile, ceci est traduit par un grand nombre de ratés comme par exemple le cas le plus connu, celui de Daimler Chrysler. On évalue à 60% le taux d'échec dans les fusions-acquisitions, ce qui semble être un chiffre très élevé. L'analyse de l'échec ou la réussite est trop souvent basée sur les résultats financiers et valeurs de parts uniquement, ce qui est certes, un des indicateurs les plus appréciables pour en évaluer l'efficacité et la pertinence. Cependant, d'autres critères pourraient être pris en compte également, avec des objectifs plus orientés sur la qualité et sur le côté organisationnel de la structure nouvellement formée. L'évaluation a trop souvent un caractère restrictif, limitée aux critères quantitatifs des résultats et non qualitatif. Lorsque deux entités de nationalités différentes fusionnent, il est nécessaire de ne pas regarder uniquement les paramètres chiffrés. Pour l'atteinte de ces objectifs de chiffre, il est important de prendre en considération une part importante mais souvent trop souvent délaissée du rapprochement : La culture. Dans l'optique de mener à bien une fusion acquisition, il est nécessaire de mettre l'accent sur les ressources humaines.

I. Définition et tendances des fusions acquisitions internationales
II. L'évaluation et la culture dans les fusions acquisitions
III. Exemples concrets de fusions acquisitions

Extrait du document:

Dès le début, l'entreprise n'a pas considéré la multi-culturalité comme un frein au développement des opérations mais plutôt comme une force permettant le progrès et l'amélioration. En effet, les différences de points de vue, couplées à la diversité des origines et des valeurs, ont permis de déboucher sur des idées nouvelles, des critiques constructives et des solutions proposées parfois très différentes mais plausibles. La notion de complémentarité a été mise en avant lors de cette fusion, permettant ainsi le développement d'économies d'échelle. Nous avons donc ici un bel exemple de fusions acquisitions réussies par la gestion du personnel et des différences culturelles.
  • Analyse portant sur la publicité d'E.Leclerc et de ses espaces culturels : "la culture est partout à sa place" visant à comprendre le choix de ce slogan et de l'image.
    № 15811 | 2,265 mots | 0 sources | 2010 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Etude de Cas sur la réalisation de la fusion entre les sociétés Arcelor, premier producteur mondial d’aciers plats au carbone et Mittal qui propose l’une des offres les plus larges dans l’industrie de l’acier.
    № 1501 | 3,965 mots | 0 sources | 2006 | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé d'histoire de l'art qui tente de montrer comment la pop culture s'est renouvelée en Occident au contact des autres continents dans les années 1990 et 2000.
    № 11701 | 1,960 mots | 3 sources | 2009 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires