La négociation dans les crises de la guerre froide Mémoire ou thèse by mmdp

La négociation dans les crises de la guerre froide
Étude de la période de la guerre froide, avec ses différents acteurs et ce qui a mené les États-Unis et l'URSS a y mettre fin.
№ 108 | 6,900 mots | 7 sources | 2006
Publié le mars 29, 2007 in Histoire , Relations Internationales , Sociologie
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce mémoire comprend une étude du contexte historique de la guerre froide, une définition des concepts de négociation, un rappel des théories qui montrent comment une situation peut aboutir vers un conflit ou un concensus, une étude des comportements humains lors des négociations, une étude de la manière dont les petits Etats ont pu se faire entendre sur la scène internationale.

-Qu’est-ce qui a poussé les Etats, et en particulier les Etats-Unis et l’URSS à négocier ?
-Quelle a été l’influence de la personnalité des hommes politiques sur l’évolution des négociations dans les crises ou les périodes de détente de la guerre froide ?
-Comment les « petits pays » ont-ils pu négocier avec les plus grands, comment ont-ils pu se faire entendre ?

Extrait du document:

La situation politique et économique des Etats-Unis et de l’URSS au début de la guerre froide est la suivante.

Les Etats-Unis sont en position dominante ; les pertes en hommes sont limitées à 300 000 morts, soit 1/80 ème des pertes de l’URSS. De plus, la population civile a été épargnée par les bombardements aériens. Les Etats-Unis ont même doublé leur potentiel de production et pris une avance technique importante. Par exemple les construction navales sont passées de 1/6 ème de la production britanique en 1938 à 1,5 fois la production britanique en 1944. Les Etats-Unis sont le seul pays à sortir plus riche de la guerre qu’en y entrant. Le dollar est la monaie de référence dans le monde entier, la balance commerciale est largement excédentaire.
On pourrait ainsi multiplier les exemples pour montrer la suprématie est Etats-Unis sur les autres pays, mais là n’est pas l’objet de ce mémoire. Il faut néanmoins garder à l’esprit que cette domination est économique et politique.

Commentaires