La Seconde Guerre mondiale dans le cinéma allemand et français Mémoire ou thèse by Master2

La Seconde Guerre mondiale dans le cinéma allemand et français
Mémoire qui traite de la représentation de la Seconde Guerre mondiale dans le cinéma français et allemand depuis les années 50 et souligne de cette manière, la lente évolution des mentalités.
№ 7974 | 13,650 mots | 22 sources | 2007
Publié le sept. 08, 2008 in Cinéma , Histoire
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cette guerre, qui a bouleversé plus particulièrement l'Europe, n'a bien sûr pas été vécue de la même façon en Allemagne et en France, et a donc façonné des états d'esprit, des façons de penser et de se voir l'un par rapport à l'autre à travers des clichés. Les stéréotypes de ce genre sont souvent présents dans le cinéma pour faciliter l'identification des personnages, et c'est pourquoi il est intéressant d'étudier comment les Allemands et les Français ont représenté cette page noire de l'Histoire au fil des années. La mise en scène d'un événement historique au cinéma n'est pas facile car elle doit obéir aux règles de la fiction, et donc répondre à un caractère sentimental, voir dramatique, afin que le spectateur puisse s'identifier aux personnages.

I/ Première période : les années 50-60
1. L'armée des ombres, Jean-Pierre Melville

II/ Seconde période : les années 70-80, époque de changement des mentalités
1. Lili Marleen, ou l'impossible nostalgie du troisième Reich
2. Le chagrin et la pitié, La démystification de l'image gratifiante des
français

III/ Troisième période : des années 90 à aujourd'hui, une prise de recul
importante
1. Rosenstrasse,Margarethe von Trotta
2. Monsieur Batignole, Gérard Jugnot

Extrait du document:

En Allemagne, il a fallu du temps avant de pouvoir revenir sur la période régie par le nazisme, car cela a longtemps été un sujet très tabou donc peu abordé, que ce soit dans les livres, dans les sujets de conversation ou justement au cinéma. En effet, à part pour quelques films mineurs comme celui de Siodmak, Les SS frappent la nuit (1958), et celui de Wolfgang Staudte, Les assassins sont parmi nous, (1946), il faut attendre la fin des années 70 pour voir apparaître des fictions sur le nazisme. A cette époque, la génération d'après-guerre cherche effectivement à confronter un peu plus ses aînés à leur responsabilités face à la guerre. Puis petit à petit la production de film sur la guerre s'agrandit en France et en Allemagne, le choix de films portant sur 1939-1945 est donc assez large, et c'est pour cette raison, qu'une sélection de quelques oeuvres a été nécessaire.

Commentaires