La socialisation dans les clubs sportifs Mémoire ou thèse by Bibigayboy

La socialisation dans les clubs sportifs
Mémoire qui s'attache à souligner l'influence de l'association sportive sur la socialisation de l'individu et se demande si le type de sport pratiqué aurait une influence sur le comportement de l'individu.
№ 4822 | 19,680 mots | 0 sources | 2008
Publié le mars 30, 2008 in Sociologie , Sport
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La socialisation est un concept ambigu de la sociologie. Elle désigne le processus par lequel l'individu apprend les modes d'agir et de penser de son environnement, les intériorise en les intégrant à sa personnalité et devient membre de groupes où il acquiert un statut spécifique. La socialisation est donc à la fois l'apprentissage par l'individu de normes et de valeurs collectives, et l'adaptation de l'individu aux normes et aux valeurs d'un groupe donné.
Le document s'appuie sur une enquête composée de quatre observations de terrain et huit entretiens.

I Les débuts dans un sport sont plus le produit d’une orientation que d’un choix véritable de l’individu
A. L’individu est orienté principalement par les instances de socialisation primaire.
B. Dans l’élaboration de son « choix », l’individu est confronté à des facteurs contraignants et des facteurs incitatifs.
C. Les premières attentes sont relativement vagues et, ainsi, n’orientent pas vers un type de sport particulier

II. Les effets de la pratique d'un sport en club diffèrent-ils selon un sport collectif ou individuel?
A) Les effets différenciés de la pratique des sports collectifs et individuels
B) Des contraintes communes aux sports individuels et collectifs
C) La constance du poids de la structure

III. Une fois que l’individu est orienté vers un sport, il le pratique du fait de différents facteurs dominés par l’individualisme
A) Le sport un vecteur de « valeurs universelles »
B. L’individu pratique son sport guidé par ses attentes
C. Chaque individu est caractérisé par un mélange de ces différentes attentes à des degrés plus ou moins importants

Extrait du document:

Tout d’abord, c’est la famille qui influence l’individu dans son «choix» du sport. En effet, d’après la théorie de Merton («socialisation anticipatrice»), la famille constitue le groupe d’appartenance (in group) de l’individu, c’est-à-dire le groupe auquel l’individu est intégré économiquement, socialement et culturellement. C’est au sein de ce groupe que l’individu se socialise dès son plus jeune âge, on parle alors de socialisation primaire car la famille transmet à l’individu ses propres valeurs et univers normatifs. Le groupe d’appartenance est la source d’assimilation de ces valeurs et codes sociaux. De plus, Emile Durkheim, dans "Education et sociologie" (1922), aborde également l’idée que la famille joue un rôle déterminant dans l’orientation future des jeunes enfants. Pour Durkheim, l’éducation familiale est une «socialisation méthodique de la jeune génération». Autrement dit, le processus de construction de l’enfant est essentiellement dû aux pratiques éducatives conscientes et efficaces des adultes.
  • Etude de cas sur le marché des paris sportifs se demandant dans quelle mesure ils représentent un marché florissant, et quels sont les tenants et les aboutissants de ce marché.
    № 30477 | 2,535 mots | 0 sources | 2014 | FR | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation s'interrogeant sur les causes d'une socialisation différenciée et se demandant pourquoi elle limite l'évolution de la répartition des rôles dans la société.
    № 25269 | 2,320 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Document qui décrit l’évolution de la socialisation de l’enfant par le biais de l’école primaire depuis 1881.
    № 780 | 4,400 mots | 10 sources | 2007 | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires