Le développement des musées municipaux Mémoire ou thèse by corinneors

Le développement des musées municipaux
un enjeu pour les collectivités territoriales
№ 12 | 65,535 mots | 250 sources | 2006
Publié le févr. 28, 2007 in Économie , Droit , Sciences Politiques
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le développement des musées municipaux en France suscite une interrogation sur le poids des collectivités territoriales et de la société civile. Pour de nombreux chercheurs en sciences sociales, le ministère de la Culture serait l’instigateur et le moteur principal de ce phénomène. Cette thèse démontre que les collectivités territoriales et la société civile sont les moteurs du développement muséal, car ces derniers sont un enjeu culturel et économique. Ce soutien se traduit par une institutionnalisation des politiques muséales, l’allocation d’un budget de manière autonome ou en partenariat et par la mise en place de diverses structures (directions municipales des musées, conservations départementales). Des exemples, retenus pour leur pertinence, soulignent la diversité des politiques muséales mises en place. Les résultats dévoilent des perspectives théoriques pour des recherches futures, et empiriques pour les acteurs politico-administratifs et les professionnels de la culture.

Acronymes
Introduction
Première Partie.
Priorité à la culture ou à l’économie : le dilemme des élus locaux

Titre 1.
La nécessaire institutionnalisation des politiques culturelles locales

Titre 2.
Un personnel muséal adapté aux enjeux économico-culturels
Conclusion partie 1

Deuxième partie.
Les politiques muséales locales : des politiques publiques partenariales
Titre 1.
Le ministère de la Culture : un soutien variable pour les musées municipaux

Titre 2.
De nouveaux relais au ministère de la Culture : collectivités territoriales et société civile
Conclusion partie 2

Conclusion
Bibliographie
Table des matières

Extrait du document:

Les musées sont longtemps restés des établissements culturels exposant des objets obsolètes. Seuls quelques grands musées faisaient exception, tel que le Louvre à Paris. La politique muséale mise en œuvre dans les années 1980 a modifié progressivement cette conception négative : on parle de « fièvre muséale », de nombreux musées étant créés et restaurés. La loi du 4 janvier 2002 relative au label Musées de France marque un nouveau tournant dans le champ des musées. Elle incite les responsables des musées à ce que leurs établissements bénéficient du label Musées de France, gage de qualité de l’établissement qui l’obtient.
Les musées ayant été délivrés de leur image vétuste grâce à l’action du gouvernement, des élus, des conservateurs et des associations d’Amis des musées, ils restent la deuxième activité culturelle des Français, après le cinéma. Accueillant 70 millions de visiteurs chaque année, ils sont l’un des vecteurs les plus importants de diffusion de la culture.
Derrière le vocable musée que faut-il entendre ? Si ce terme est d’un usage courant, le définir est beaucoup plus complexe. En effet, il s’agit de donner une définition prenant en considération l’ensemble des institutions muséales et non une catégorie spécifique.
Une fois adoptée une définition, la question se pose de savoir si, au niveau local, la création des musées est la conséquence de l’intervention de l’État, des élus ou des deux à la fois. En effet, le lien entre cette institution culturelle et le pouvoir politique est peu traité par les chercheurs en sciences sociales. Il est alors difficile de se rendre compte qui est l’acteur moteur du développement des musées municipaux. Pour certains chercheurs, il s’agit de l’État, pour d’autres des collectivités territoriales. En outre, on peut se demander quelles sont les finalités des acteurs intervenant dans la mise en place des politiques muséales : culturelles, démocratiques, économiques, touristiques ? Pour répondre à ces interrogations, divers corpus ont été utilisés.

Commentaires