Le prince idéal dans l'Europe baroque Mémoire ou thèse by Alix89

Le prince idéal dans l'Europe baroque
Mémoire d'histoire, qui montre comment le roi Louis XIV est devenu l’archétype du monarque absolu et de l’idéal princier baroque.
№ 3842 | 4,965 mots | 11 sources | 2008
Publié le févr. 25, 2008 in Histoire
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Grossièrement, l’époque baroque s’étale sur un siècle et demi, entre 1600 et 1750.
Le baroque semble ainsi, en premier lieu, s’exprimer principalement dans les domaines de la religion, marquant la puissance de la tradition pontife, et de l’art où peinture, sculpture, musique, architecture et théâtre deviennent l’expression fiévreuse de la démesure d’une époque.
Considérer cependant que l’âge baroque et ses pendants ont délaissé la politique serait une erreur : il existe en effet des « princes baroques ». Mais comment entendre cette appellation ? N’est-ce pas un simple attribut lié à une appartenance historique ou a-t-il existé des dirigeants qui, en parfaite adéquation avec leur temps, se sont livré à la glorification de la démesure et ont adopté le grandiose comme mode de vie ?
Le XVIIe siècle et la vie de cour résultante de l’absolutisme naissant, s’épanouissant dans des palais somptueux semble aller dans cette direction. Mais la fonction princière ne se limite bien évidement pas au simple cadre de l’architecture royale, et les qualités du prince baroque méritent l’interrogation : existe-t-il un « modèle » idéal pour le dirigeant politique du XVIIe et du début du XVIIIe siècle ?

I) Quel idéal ?
A. Des sources multiples d'inspiration idéaliste : Antiquité et Renaissance
B. Le « lieutenant de Dieu sur Terre »
C. Le monarque absolu, concrétisation de l'idéal princier baroque

II) Typologie politique de l’Europe baroque
A. L’idéal du prince est-il respecté en Europe ?
B. Louis XIV, une concrétisation de ce concept de prince idéal baroque ?

Extrait du document:

Hercule, voici ce qui devrait être le modèle, l'idéal du prince baroque. C'est du moins ce qu'en dit Francesco Cavalli, compositeur italien (né en 1602, mort en 1676), exemple même du génie artistique baroque, mélangeant la Commedia Dell'Arte qu'il admire à de tonitruantes et grandioses compositions musicales, pour la plus grande gloire de l'opéra baroque naissant. Cette comparaison du prince avec Hercule se voit essentiellement dans sa pièce « Ercole Amante », oeuvre commandée par le régent de France Mazarin pour le mariage du futur monarque absolu qu'est le fils de Louis XIII. La pièce est représentée pour la première fois en 1662, devant la Cour d'un Louis XIV resté seul maître à bord, Mazarin s'étant éteint le 9 mars 1661. (La pièce est toutefois boudée par la Cour, la France et sa préférence affichée pour son mouvement classique ne se mettant que tard à la démesure grandiose du baroque.).
Dans le personnage d'« Ercole » (Hercule), il faut voir une apologie, une glorification du souverain français, une ode à sa force extraordinaire, à son indiscutable vertu, à son rôle de pacificateur des peuples, à sa clairvoyance et surtout, principal trait commun entre les deux personnages, à son ascendance divine, le roi étant « lieutenant de Dieu sur Terre », au même titre qu'Héraclès était « fils de Zeus ».
  • Exposé qui mène une étude sur la naissance de l'art baroque amérindien, ses particularités et thématique de préférence.
    № 22674 | 1,645 mots | 5 sources | 2009 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire portant sur l'arrêt Prince Napoléon du 19 février 1875 et traitant du critère de l'acte de gouvernement.
    № 13540 | 1,230 mots | 2 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire du chapitre XXIV de l'ouvrage "Le Prince" de Machiavel, intitulé "Pourquoi les princes d'Italie ont perdu leurs Etats" portant sur la caractéristique essentielle du Prince. (pdf)
    № 21193 | 1,440 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires