Le succès des entreprises au Moyen-Orient Mémoire ou thèse

Le succès des entreprises au Moyen-Orient
Mémoire portant sur l'historique et la stratégie des entreprises qui ont connu un succès au Moyen-Orient, à travers des exemples concrets.
№ 31009 | 9,995 mots | 12 sources | 2014 | FR
Publié le sept. 30, 2014 in Commerce , Géographie , Management
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Il s'agit d'une description détaillée de cas pratique et concret d'entreprises qui ont réussi au Moyen-Orient : aspect culturel, technique de management, cross cultural management.

Un an après le printemps arabes, la conjoncture dans les pays du Golf suit un cours des plus favorables. Le pétrole, les ports francs, les nouvelles technologies, le BTP, mais aussi le tourisme de luxe, les énergies renouvelables ou l'agro-alimentaire, le Moyen-Orient représente des opportunités de développement considérables pour les entreprises occidentales.
Il y a plusieurs raisons pour étudier la diversification économique telle qu'elle se déroule dans les pays du Golfe. Comme l'a souligné Kubursi : « si les ressources pétrolières étaient éternelles, et la demande de pétrole forte et évolution infinie, la diversification économique serait inutile. Les gouvernements de la région auraient plutôt besoin d'assurer uniquement la distribution des revenus pétroliers à sa population ». Cependant, dans le monde réel, les ressources pétrolières sont limitées et l'expérience montre que le prix et la demande pour le pétrole ont considérablement fluctué.

I. Le Moyen-Orient : un nouvel Eldorado
II. Etude du cas Nestlé
III. Etude du cas Ikéa : comment l'entreprise est passée du désir d'adaptation à la contradiction
IV. Les ingrédients clés de succès au Moyen-Orient

Extrait du document:

Le potentiel de croissance économique à long-terme dépend pour sûr de l'éducation et la santé de la main d'œuvre. Une étude de la Banque Mondiale sur l'éducation au Moyen-Orient et Afrique du Nord a conclu qu'une fois les besoins de base en éducation respectées, la participation effective de l'enseignement secondaire et tertiaire nécessite un mélange complexe de facteurs, et non seulement des dépenses plus élevées. Par conséquent, la réforme de l'éducation doit se concentrer sur l'amélioration des résultats et sur la préparation des diplômés et futurs dirigeants, pour répondre aux besoins du secteur privé. Comme indiqué dans de nombreuses statistiques, les pays du CCG ont tendance à dépenser relativement moins sur l'éducation que les pays ayant les mêmes revenus. De la même manière, ces pays dépensent moins pour le secteur de la santé et la mortalité infantile y est plus importante qu'elle ne devrait l'être, compte tenu de leurs moyens financiers.

Commentaires