Les Agendas 21 locaux de la métropole lilloise Mémoire ou thèse

Les Agendas 21 locaux de la métropole lilloise
Mémoire qui étudie la question suivante : la mise en œuvre d’agendas 21 locaux, n’est-elle pas sujette à des dysfonctionnements dans la répartition des compétences des collectivités territoriales ?
№ 4408 | 25,400 mots | 17 sources | 2006
Publié le mars 17, 2008 in Sciences de l'Environnement , Droit , Ecologie
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le développement durable correspond à l'application rigoureuse d'un certain nombre de principes contribuant à l'amélioration économique, à la justice sociale et au respect de l'environnement.
Le développement durable constitue une démarche dans le temps ; c'est un processus évolutif, une dynamique plus qu'un objectif à atteindre.

I- La nécessaire territorialite du developpement durable au cœur de l'agenda 21
A. Développement durable et territoire
B. Qu'est-ce qu'un agenda 21 local ?

II- Un exemple : le territoire de la métropole lilloise
A. Grandes orientations stratégiques
B. Domaines d'interventions des collectivités

III- Les enjeux de territoire pour l'agenda 21 local
A- Compétences des collectivités territoriales
B- Rapport des collectivités locales à la territoriale

Extrait du document:

Historiquement c'est en 1866 que le biologiste allemand Ernest Haeckel propose le terme d'"écologie" pour désigner la science des relations entre les organismes vivants et leur environnement ; c'est lui qui inspirera quelques années plus tard les thèses de Darwin.
Un siècle plus tard, cette notion prend un tout autre sens, celui qu'elle a aujourd'hui dans le langage courant.
En effet dans les années 70, l'écologie se constitue en une prise de conscience militante et politisée de la nécessité de préserver l'environnement face aux risques que l'activité humaine lui fait courir : catastrophes nucléaire (86 : Tchernobyl en Ukraine), chimique (79 : Séveso en Italie), marées noires (78 : Amoco Cadiz au large des côtes bretonnes), pollution industrielle, urbanisation… Dans un premier temps, cette prise de conscience conduit à mener des actions et des politiques réparatrices, protectrices et défensives de la nature. Dans ce contexte, protection de l'environnement et développement économique s'opposent catégoriquement.
Puis dans les années 80, la prise de conscience écologique franchit une nouvelle étape : on découvre le trou de la couche d'ozone, l'existence et l'accroissement de l'effet de serre, le phénomène de désertification… Les atteintes portées par l'homme à son milieu ne touchent pas seulement des écosystèmes locaux ; certaines menaces sont invisibles et globales. Les politiques menées jusqu'alors s'avèrent insuffisantes et une réflexion sur le mode de développement de nos sociétés s'impose.

Commentaires