Les enfants soldats en Afrique noire Mémoire ou thèse by thibsez

Les enfants soldats en Afrique noire
Mémoire traitant de l'utilisation des enfants dans les conflits armés en ‎Afrique noire, de la décolonisation à nos jours, et des réactions de la communauté ‎internationale.
№ 7734 | 41,200 mots | 234 sources | 2008
Publié le août 21, 2008 in Histoire , Relations Internationales
5 Rating: 5/5 (1 vote)
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Depuis la fin du XXe siècle, l’Afrique noire a été le théâtre de conflits nombreux et ‎d’une extrême violence, et le recrutement d’enfants a atteint des proportions ‎considérables. On estime en effet qu’il existe aujourd’hui au moins cent mille enfants ‎soldats en Afrique. Au-delà des souffrances et des terribles conséquences pour la vie ‎future de ces enfants, il faut souligner l’impact de cette pratique sur l’ensemble de la ‎société, ébranlée dans ses valeurs traditionnelles.
Dans le contexte de mondialisation, ‎la communauté internationale, concernée par l’augmentation constante de mineurs ‎participant à des conflits armés s’incarne dans un conglomérat trop disparate et ce ‎manque d’homogénéité nuit à son efficacité.‎

I) Guerres et enfants d’Afrique noire : panorama du phénomène ‎
‎1) La corne de l’Afrique ‎
‎2) La région des grands lacs et du Sud-Ouest
‎3) L’Afrique centrale‎
‎4) L’Afrique de l’Ouest

II) L’enfant soldat africain : causes, conséquences et réaction de la communauté ‎internationale
‎1) Causes et conséquences de l’utilisation d’enfants dans les conflits ‎armés
‎2) Le programme DDRR (Désarmement, Démobilisation, Réintégration et ‎Réinsertion) et ses enjeux
‎3) Un soutien international‎





Extrait du document:

Dans les sociétés primitives ou sans État, est soldat tout individu mâle valide ‎capable de porter l’armement ‎. L’armée se confond alors avec le corps civil, qui ‎participe dans son ensemble aux conflits éventuels. La fondation de sociétés ‎organisées s’est donc articulée notamment autour de la création de corps spécialisés ‎dans la protection de la communauté. Les enfants sont exclus de ces corps militaires, ‎car il est communément admis qu’il existe une interrelation entre la puberté et le statut ‎de guerrier : il faut avant tout être un homme pour faire la guerre. ‎
En Grèce à l’époque archaïque, les jeunes spartiates reçoivent un entraînement ‎militaire dès l’âge de dix ans, mais ne deviennent normalement soldats qu’à partir de ‎dix-huit, vingt ans. Le poids de l’armement rend de toute manière leur maniement ‎impossible pour un enfant. Dans les sociétés médiévales occidentales, les jeunes ‎nobles reçoivent aussi une formation militaire en tant qu’écuyers, mais ils ne se font ‎adouber chevaliers qu’entre seize et vingt-deux ans, sauf cas particuliers (comme le ‎fils de Charlemagne, adoubé à l’âge de treize ans, ou encore de jeunes nobles ‎orphelins, obligés de s’affirmer au plus vite pour protéger leur territoire)‎ ‎. En 1303, ‎Philippe le Bel fixe à dix-huit ans l’âge minimum pour se battre, même si en réalité le ‎recrutement se fait à partir de quatorze ans ‎. C’est d’ailleurs au XIVe siècle que le ‎terme « infanterie », dérivé de l’italien fante et du latin infantem (enfant), apparaît ‎pour désigner les soldats combattant à pied. Sous Louis XIV, la milice constituée par ‎Louvois n’accepte que les hommes de seize à quarante ans, même si, encore une fois, ‎le manque de combattants entraîne un certain laxisme dans la vérification de l’âge des ‎postulants3, car on attache davantage d’importance aux aptitudes physiques qu’à ‎l’âge. Cette logique est poussée à son paroxysme en Angleterre aux 17e et 18e siècles, ‎à un moment où la petite île britannique domine le monde. Les enfants isolés ou en ‎situation précaire sont en effet enrôlés par des “racoleurs” pour servir de mousses sur ‎les navires de guerre. Âgés de dix à quinze ans, leur petite taille leur permettait de se ‎faufiler partout, et notamment dans la double coque des vaisseaux où ils étaient ‎chargés d’arroser les canons en versant de l’eau dessus ‎. Pendant la guerre civile ‎américaine, de nombreux enfants participent aux combats ‎.‎

Commentaires