Les limites de l'entretien psychologique avec le patient hospitalisé Mémoire ou thèse by oxane

Les limites de l'entretien psychologique avec le patient hospitalisé
Mémoire se demandant quelle(s) position(s) doit adopter le psychologue lors du suivi des patients en hospitalisation, atteints d'une pathologie somatique.
№ 29461 | 18,540 mots | 7 sources | 2013 | FR
Publié le mars 13, 2013 in Médecine et Santé , Psychologie , Questions Sociales
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le patient hospitalisé est rencontré dans un moment de fragilité narcissique très importante. En effet, son corps est mis à nu, dépendant des soins d'autrui, les limites entre soi et non soi peuvent alors être violemment perturbées, et la détresse des patients est alors bien souvent proche de celle du nouveau-né : un corps qui crie, une dépendance à l'autre tout puissant, un environnement oppressant... Face à ces difficultés, le rôle du psychologue va alors être de venir apaiser les angoisses : comment, avec quels outils et quelles limites ?

I. Présentation de l'institution
II. Élaboration de la problématique
III. Vignettes cliniques
IV. Réflexions théoriques

Extrait du document:

Dans l'interaction avec l'équipe médicale, les infirmières m'indiquent aussi une réelle progression dans la prise en charge de la patiente : elle parvient de plus en plus à se faire comprendre ce qui facilite l'accès à ses demandes. Qui plus est, c'est une patiente très conciliante beaucoup appréciée par les infirmières, car « elle ne demande rien, elle sourit tout le temps et fait tout ce qu'on lui demande », ce qui explique pourquoi elle nous avait été indiquée si tard (ce sont en général plus les patients qui ''font du bruit'' que les infirmières nous demandent de voir).

Commentaires