Les séniors, nouvel enjeu des ressources humaines ? Mémoire ou thèse

Les séniors, nouvel enjeu des ressources humaines ?
Mémoire de fin d'étude en ressources humaines, qui traite de l'emploi des seniors, ces salariés âgés de plus de 50 ans : comment les recruter, les intégrer, les maintenir dans leur poste ?
№ 11567 | 14,850 mots | 14 sources | 2009
Publié le juin 14, 2009 in Ressources Humaines
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les seniors doivent être partie intégrante des entreprises qui vont devoir apprendre à gérer cette population, à la manager : un véritable défi pour elles. En effet il va falloir motiver des salariés qui, en grande majorité, ne souhaitent pas travailler au-delà de 60 ans, des salariés qui pensaient pourvoir partir à la retraite plus tôt. Il faudra également que l'allongement de la durée de vie professionnelle s'accompagne d'un maintien des performances des salariés. La Loi de Financement pour la Sécurité Sociale pour 2009 oblige les entreprises à maintenir ou à recruter des séniors. Les entreprises vont devoir mettre en place les "Accords Séniors" en s'engageant au respect de cette loi.
Le mémoire a été réalisé à partir d'un stage en entreprise, effectué au sein d'un service de Ressources Humaines. La principale mission a été de préparer la mise en place des accords séniors, de trouver comment intégrer ou réintégrer les séniors dans l'entreprise en question.

I/ Les seniors sur le marché du travail
1. Le système français : un système particulier et contradictoire
2. La situation actuelle
3. Analyse démographique de l'entreprise SOGEA SUD

II/ Stratégie mise en place afin de favoriser la réintégration des seniors
1. La loi de financement de la sécurité sociale
2. Propositions d'actions

Extrait du document:

Comment s'explique ce faible taux d'activité des seniors français ? La raison majeure en est la généralisation des préretraites sur les trente dernières années. La retraite anticipée était à l'origine une variable d'ajustement pour faire face à la crise dans les secteurs industriels traditionnels français : le textile, le charbonnage, la sidérurgie…Cette mesure a ensuite été généralisée aux autres secteurs et s'est développée petit à petit, offrant de nombreux avantages et à première vue aucun inconvénient. Pouvoirs publics, syndicats et entreprises voyaient dans cette mesure une solution idéale aux sureffectifs et au chômage, tout en présentant de plus l'avantage d'être bien acceptée par l'opinion publique.

Commentaires