Rapport d'analyse stratégique du Crédit Agricole en 2007 Mémoire ou thèse by Princesse Marion

Rapport d'analyse stratégique du Crédit Agricole en 2007
Mémoire qui présente les caractéristiques du milieu bancaire, les stratégies du Groupe Credit Agricole, passées et présentes, et ses perspectives d'avenir.
№ 1719 | 15,310 mots | 11 sources | 2007
Publié le nov. 13, 2007 in Commerce , Économie , Gestion
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

1999-2003 : le Crédit Agricole prend le contrôle du Crédit Lyonnais et devient la 1ère banque française, la 2ème européenne et la 5ème mondiale au vu de ses fonds propres. Créée à la fin du XIXème siècle pour doter l’agriculture d’un outil de financement, la Banque Verte s’est, depuis, largement diversifiée tant au niveau de sa clientèle, de son offre que de sa couverture géographique. Pour autant, le Groupe a conservé une organisation originale, basée sur l’entraide et la solidarité : le mutualisme.



I. Etude du champ de concurrence du secteur bancaire

A. Un secteur encadré

B. Une demande spécifique et un pouvoir de négociation des clients et des fournisseurs dépendant de leur nature
1. Une demande stable
2. Une demande irrationnelle
3. Une demande hétérogène
4. Le pouvoir de négociation des clients
5. Le pouvoir de négociation des fournisseurs

C. Une menace des nouveaux entrants relative
1. Les barrières réglementaires
2. Le barrière technologique
3. La barrière liée aux économies d’échelle et de gamme
4. La barrière liée à la notoriété
5. Les barrières stratégiques
6. La barrière à la sortie

D. Une concurrence interne exacerbée
1. Un marché relativement concentré
2. Autre spécificité de la concurrence
3. Double concurrence : les autres banques et les firmes non bancaires
4. Autres phénomènes accentuant la concurrence

E. Le Crédit agricole et ses principaux concurrents : segmentation du marché
1. Présence de cinq segments
2. Comparaison des banques
3. Position du Crédit Agricole
4. Les concurrents sur le segment banque mutualiste/généraliste
5. Les concurrents sur le segment banque commerciale pure/généraliste
6. La concurrence de la banque « publique » : La Poste


II. Stratégies passée et présente pour devenir la banque N°1 en France

A. Analyse d'un tournant stratégique : les synergies engendrées et à venir après le rachat du Credit Lyonnais
1. Jusqu’en 2004, un début difficile
2. Mais l’effort de synergies fini par se faire ressentir
3. Quelles seront les principales menaces et défis à relever à l’avenir ?

B. Segmentation stratégique et facteurs clés de succès
1. Analyse des Quatre domaines d’activités stratégiques
2. Facteurs clés de succès du Groupe

C. Les avantages concurrentiels du groupe
1. L’avantage concurrentiel lié à l’organisation
2. L’avantage concurrentiel lié à la production et à la vente de produits et services bancaires
3. L’avantage concurrentiel lié à la taille et à la croissance

D. La combinaison d'une stratégie de leadership par les coûts et de différenciation
1. Deux approches du marché : relation durable versus consumérisme
2. La stratégie de leadership par les coûts
3. Une stratégie de différenciation spécifique autour de trois outils

E. Choix d'une croissance horizontale : une stratégie de diversification et d'internalisation
1. La stratégie de diversification
2. La stratégie d’internationalisation

F. Politique de mise en oeuvre de cette croissance horizontale : croissance interne / organique et externe / alliances stratégiques
1. La croissance interne / organique
2. Croissance externe / alliances stratégiques comme accès à de nouveaux marchés


III. Perspectives d'avenir : respect des idéaux et aspirations internationales

A. Le groupe a-t-il atteint la taille critique ?

B. Quelles sont les perspectives d'élargissement ?
1. Développement des caisses régionales
2. Elargissement géographique

C. Sont-elles compatibles avec son esprit mutualiste ?
1. Structure du Crédit Agricole
2. L’élargissement représente-t-il une menace à l’identité du Crédit Agricole ?

Extrait du document:

Tout d’abord, il est important de noter que le taux de bancarisation, en France et au sein de la plupart des pays européens, avoisine les 90%. Le secteur bancaire s’articule autour de quatre principaux métiers : la banque de détail, la banque de financement et d’investissement, la gestion des actifs et les services financiers spécialisés. Le marché, dans son ensemble, connaît une croissance de l’ordre de 6 à 7% par an.
Le secteur est strictement encadré et donc fortement influencé par ce que Porter appelle « les institutions ». En effet, le secteur est notamment contrôlé par la loi de 1984 dont le but principal est la stabilité du secteur en garantissant la solidité des établissements de crédit qui le composent. Cette loi permet également la définition et la classification des opérations bancaires ainsi que la mise en place de normes de contrôle et de gestion des activités bancaires.

Commentaires