Alzheimer, une maladie devenue un fléau mondial TPE

Alzheimer, une maladie devenue un fléau mondial
TPE expliquant en quoi les avancées scientifiques et technologiques réalisées depuis 1960, peuvent permettre un traitement de la maladie d'Alzheimer.
№ 30274 | 5,120 mots | 29 sources | 2013 | FR
Publié le nov. 27, 2013 in Médecine et Santé , Sciences
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En France de nos jours, de nombreux problèmes de santé publique apparaissent. En 2008, celui de la maladie d'Alzheimer éclate au grand jour, suite au bilan mis à disposition du chef d'état de l'époque : ainsi, 860.000 personnes sont touchées par ce fléau, et les études montrent que ce chiffre devrait tripler durant les trois prochaines décennies. Une nouvelle politique est alors mise en place autour de cette maladie, favorisant la recherche, débloquant des fonds énormes pour l'enrayer, ou encore la mise ne place de nombreux décrets. Suite à tout cela, et grâce aux évolutions déjà effectuées, ou venant de l'être à travers le monde, des traitements voient le jour, grâce à la chimie, mais aussi grâce à la physiologie des patients.

I. Avant de répondre à notre problématique, il nous faut d'abord parler de la maladie en elle-même
II. La maladie d'Alzheimer un fléau ralentit par le progrès
III. Alzheimer de demain

Extrait du document:

L'orthophonie implique la participation des proches du patient. Ces derniers se doivent en effet de le comprendre, de le rejoindre dans son univers, sans pour autant le considérer comme un malade. Le patient doit se sentir en confiance et rassuré, afin qu'il puisse dévoiler les quelques capacités qu'il détient encore. Les situations quotidiennes ne doivent pas changer. Il faut prendre le temps de discuter avec le malade, et lui laisser le droit à la parole. Dans le cas où sa capacité de parler n'est plus, il est tout aussi important de l'inciter à s'exprimer via des gestes, par exemple. L'essentiel est de lui permettre de garder certains de ses automatismes et de ne pas le considérer comme un enfant. Stimulé, le patient saura alors trouver une façon de communiquer.

Commentaires