Discrimination à l'embauche TPE by dpppierre

Discrimination à l'embauche
Etude sur la loi contre la discrimination à l’embauche de 2001 et son application.
№ 3950 | 3,300 mots | 8 sources | 2004
Publié le févr. 27, 2008 in Droit , Questions Sociales , Ressources Humaines
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce dossier, constitué de divers témoignages de personnes étrangères, traite essentiellement de la discrimination raciale.
Malgré une loi récente, les discriminations restent nombreuses et présentes chez nombreux des employeurs.
C’est un réel combat entre les comportements des hommes face à la rationalité de la loi…
C’est pourquoi ce sujet sera toujours d’actualité et difficile à traiter puisque finalement c’est un problème « d’acceptation commune » pour maintenir la cohésion sociale de notre société.

I/ Explication : quels sont les bases de la discrimination ?
A. Définitions
B. Origines
C. Situation actuelle
D. Ce que dit la Loi

II/ Approfondissement : Avant/Après la loi, quels changements ?
A. Questions prohibées à l’embauche
B. Ce que doit faire une victime de discrimination
C. Nouvelles contraintes de l’employeur
D. Des embauches subjectives irrémédiables
E. Enquête de terrain sur la discrimination raciste

III/ Illustration
A. Témoignages d’une victime
B. Commentaires

Extrait du document:

Récapitulons, de manière générale les idées principales qui s’en dégagent : certaines questions reflètent en effet une situation actuelle de la discrimination toujours autant présente qu’avant la loi : dans la question 2, bien que nous ayons vu que les questions à l’embauche à propos de la religion sont prohibées, 4 personnes sur 18 affirment y avoir été confronté.
Nous avons vu aussi que changer de nom (« franciser le CV ») est une technique souvent utilisée par les associations pour prouver qu’il y a eu discrimination (« testing »), pourtant là encore, sur 18 personnes, une avoue avoir recours à ce système, c’est déjà énorme, changer de nom n’est pas anodin.
La question 6 nous prouve que les propos discriminants existent encore aujourd’hui : 10 personnes sur 18 nous assurent qu’ils entendent des propos discriminatoires au sein de leur entreprise.
Regardons les résultats de ce questionnaire suivant le barème donné : en moyenne sur les 18 personnes, il est peu probable qu’elles eussent subi une discrimination mais beaucoup d’entre eux correspondent aux critères : « le rejet de votre candidature peut être liée à une forme de discrimination, mais à d’autres raisons aussi : compétence, impression, chance… »

Commentaires