Esprit littéraire et Esprit scientifique. TPE

Esprit littéraire et Esprit scientifique.
Travail Personnel Encadré portant sur la définition et la distinction entre esprit littéraire et scientifique et son application dans le milieu scolaire.
№ 7647 | 4,515 mots | 9 sources | 2008
Publié le août 10, 2008 in Sciences de l'Education , Philosophie
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Chacun d’entre nous a sa définition de l’esprit littéraire et de l’esprit scientifique. C’est une ‎notion sur laquelle il est difficile de se mettre d’accord et elle suscite aussi nombre de préjugés. Les plus courants sont que les scientifiques sont trop ‎rigoureux et les littéraires pas assez ; que la filière scientifique est difficile, et que la filière ‎littéraire est composée majoritairement de fainéants. D'où viennent ces préjugés ?

I) L’esprit littéraire et scientifique dans le temps ‎
1) : le départ‎
2) Les lumières du XVIIIème siècle
3) Des lumières au XXème siècle

II) Les esprits scientifique et littéraire dans des cas concrets ‎
1) Ecole, orientation et esprit
2) La dépression‎

Extrait du document:

L’orientation nous forme l’esprit
Il y a quelques dizaines d’années, il existait 4 types de Bac : le Bac A, B, C et D. Le Bac D ‎regroupait toutes les matières autant scientifiques que littéraires ; depuis ils ont disparu et ‎sont apparus entre autres le Bac S et L.‎
En classe de première un choix est imposé entre plusieurs filières, dont les générales sont : L, ‎S ou encore ES. C’est de celles-ci dont nous parlerons par la suite. ‎

Comme nous l’a appris M. HATREL, pédopsychiatre : « On a plutôt l’esprit littéraire par ‎rapport à ses goûts, ses passions pour les mots, de par son histoire et sa famille » ; alors ‎‎« qu’on à plutôt l’esprit scientifique par rapport à un intérêt pour les chiffres, une aisance ‎avec les sciences, les choses cartésiennes, car dès notre enfance on voit ce qui nous intéresse le ‎plus, par exemple grâce à une rencontre, un texte ou un professeur… »‎
Il y a donc trois alternatives pour une série générale : ceux qui ont un goût pour les langues, ‎la lecture s’orientent vers une filière L et « mettent de côté » les matières scientifiques tel que ‎la physique-chimie, les maths et la SVT car ils n’en ont que 3h par semaine, ce qui est donc ‎trop peu pour un enseignement approfondi. ‎
Ceux qui s’orientent vers la série S s’interrogent sur le pourquoi des choses, c'est-à-dire qu’ils ‎recherchent une explication rationnelle à toutes choses, et qui ont un goût pour les chiffres. ‎Ceux-ci n’ont seulement qu’1h30 de cours scientifiques de plus que de cours littéraires, ce qui ‎est plus équilibré que pour la filière littéraire, mais tout de même pas assez pour approfondir ‎la littérature.‎

Commentaires