Etude microbiologique de produits laitiers TPE by djenila

Etude microbiologique de produits laitiers
TPE qui analyse différents échantillons de lait et de beurre pour savoir s'ils sont aptes à être consommés.
№ 5474 | 1,790 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 05, 2008 in Biologie , Nutrition , Consommation
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le lait, qui est un élément de base de l’alimentation contient une microflore naturelle, mais il peut également contenir certaines flores contaminantes si sa conservation ou sa transformation ne sont pas parfaites. Ces flores peuvent modifier la valeur du lait, ce sont les flores d’altération, mais elles peuvent aussi être pathogènes ce qui présente un réel risque pour la santé des consommateurs.
Le beurre est produit à partir du lait grâce à l’action de certaines bactéries qui ne sont pas pathogènes.
Pour être conservés dans les meilleures conditions, ces aliments sont pasteurisés, ce qui permet d’éliminer la majorité des flores contaminantes et non contaminantes.

I/ Analyse de beurre
1) Microscopie optique
2) Coloration de Gram
3) Ensemencements

II/ Analyse de lait
1) Microscopie optique
2) Coloration de Gram
3) Ensemencements dans la masse
4) Ensemencements en surface
5) Antibiogramme, CMI et Galerie
6) Identification

Extrait du document:

Pour déterminer avec plus de précisions les germes présents dans le lait des ensemencements dans la masse sont réalisés sur gélose PCA additionnée de glucose.
Ce milieu de culture contient de nombreuses substances nutritives et permet donc de cultiver la majorité des microorganismes.
Les échantillons cultivés dans ces conditions, phase non grasse de beurre pur, diluée au 10ème et au 100ème sont incubés pendant 48h à 30°C qui est la température optimale de croissance des bactéries.
Un échantillon de la phase non grasse de beurre pur est également ensemencé dans la masse dans une gélose sans calcium ni magnésium (MSVG) qui permet seulement aux pathogènes de se développer puisqu’ils sont peu exigeants.
Sur gélose PCA le dénombrement n’est possible que pour l’échantillon de la phase non grasse de beurre diluée au 100ème, 592 germes sont visibles ce qui correspond à 30 UFC par gramme de beurre.
En revanche le dénombrement de la gélose MSVG est impossible. Il y a donc des flores bactériennes naturelles et contaminantes présentes dans l’échantillon. Le dénombrement des bactéries présentes ne peut être valable puisqu’elles se trouvent en très grande quantité.
  • Etude marketing traitant du changement de comportement des hommes face aux soins de beauté et des causes de ce nouvel intérêt.
    № 2506 | 4,040 mots | 0 sources | 2007 | détails
    11,95 $US
    Ajouter au panier
  • Travaux pratiques de microbiologie consistant à identifier une souche bactérienne et à lui attribuer un genre et une espèce.
    № 12363 | 3,260 mots | 0 sources | 2008 | détails
    10,95 $US
    Ajouter au panier
  • Travail de recherche qui montre pourquoi et comment les différents produits dopants ont évolué au fil du temps.
    № 4143 | 2,900 mots | 0 sources | 2008 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires