L'alimentation permet-elle l'amélioration des performances physiques ? TPE by steven75

L'alimentation permet-elle l'amélioration des performances physiques ?
TPE illustré qui répond à cette problématique en examinant successivement l'alimentation du sportif, l'entraînement et le dopage.
№ 4342 | 4,970 mots | 0 sources | 2008
Publié le mars 13, 2008 in Nutrition , Sport , Sciences
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'alimentation ainsi que le sport sont au goût du jour. Même si ce TPE est uniquement axé sur le cadre du sportif, l'alimentation joue tout de même un rôle très influant dans la réalisation de ses performances physiques.

I) L’alimentation du sportif

II) La contraction musculaire

III) Le dopage légal

Extrait du document:

Ce sont des paramètres physiologiques, psychologiques, techniques et tactiques qui déterminent nos performances physiques. Mais ces paramètres ont plus ou moins d'influence en fonction du sport pratiqué.
En foot ou en basket, par exemple, la technique et la tactique sont prépondérantes alors que dans un marathon ou en aviron, c'est l'état physiologique de l'individu qui prévaut.
La performance musculaire suppose non seulement que le muscle soit contracté correctement mais aussi coordonné. Cette synchronisation dépend de la technique. La force pure dépend, elle, de la quantité de muscle.
Le type de fibre qu'il contient est responsable de la vitesse.
Quant à l'explosivité, la capacité d'augmenter en quelques secondes son niveau de force, elle est liée à l'aptitude à mobiliser ses muscles.
Mais pour tenir le rythme sur de longues distances, l'important est l'endurance, c'est à dire la capacité de l'organisme à maintenir pendant une longue période une consommation d'oxygène représentant un pourcentage important de son VO2 max. Ce VO2 max est le volume maximal d'oxygène susceptible d'être prélevé au niveau des poumons, transporté par le système cardiovasculaire et utilisé par les muscles pour produire de l'énergie par voie aérobie. Il varie d'un individu à l'autre en fonction de ses caractéristiques physiologiques et anatomiques, notamment la capacité du coeur à pomper du sang oxygéné. Même si celle-ci décline avec l'âge, en même temps que le VO2 max, il est possible de l'améliorer de 30 à 35%.

Commentaires