Un accord parfait TPE

Un accord parfait
TPE analysant les différentes relations entre l'art et la musique.
№ 20543 | 1,510 mots | 0 sources | 2009
Publié le oct. 24, 2010 in Arts Plastiques / Dessin , Musique , Arts , Histoire de l'Art
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Mais quel est donc ce lien qui unit musique et art ? Existe-il réellement un rapport entre un pinceau et un piano ? Ou bien entre les courbes qu'esquisse un crayon et celles du violon ?
Cette relation existe bel et bien depuis l'Antiquité : à l'époque, la musique était la forme d'art la plus respectée. Elle apparaît dès lors dans les bas-reliefs égyptiens, jusqu'aux toiles de maîtres de la Renaissance, comme Le Concert champêtre de Titien. Au cours du XVIIe, E. Baschenis décide même de peindre seulement des violons (ou des luths). Aujourd'hui encore, on observe ce rapport d'équilibre : chez V. Kandinsky et A. Schönberg, le dialogue se fait « d'égal à égal » à partir de 1911. Les œuvres de l'un confortent les ambitions du compositeur, et les notes de l'autre enflamment les toiles du peintre. Et seulement quelques années après, c'est avec l'apparition du jazz que l'on pourra observer ces rythmes endiablés danser sur les toiles de Matisse, Mondrian ou Pollock. À leur tour, ils vont inspirer les musiciens modernes. Le XXe siècle voit le développement de la musique enregistrée, parallèlement à une nouvelle forme d'art : la pochette de disque. D'Andyl Warhol à William Klein, les plus grands noms ont su donner une image aux chansons du Velvet Underground ou de Gainsbourg. Piano et pinceau: désormais, ce duo est bien rodé …

A. Deux bonnes raisons de peindre un violon
B. D'Alechinsky à Warhol, le best of des pochettes de disques
C. Le bruitage de l'art contemporain

Extrait du document:

Ramassées dans les vides-greniers ou sur le bord des routes, un bon millier de bandes magnétiques audio se retrouvent suspendues au plafond dans une masse informe aux allures organiques. Deux câbles jaunes munis d'une tête de lecture bleue permettent d'extraire d'étranges bruits pour peu que le spectateur prenne la peine de les frotter sur les bandes.

Commentaires