« Autoportrait », Nicolas Poussin Travail de Recherche

« Autoportrait », Nicolas Poussin
Travail de recherche se demandant en quoi l'œuvre « Autoportrait », de Nicolas Poussin apparait comme un véritable manifeste, dans lequel Poussin expose à la fois une théorie de la peinture et une réflexion sur la condition humaine. (PDF)
№ 30181 | 2,815 mots | 0 sources | 2012
Publié le nov. 13, 2013 in Arts , Histoire de l'Art
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nicolas Poussin réalise cet autoportrait du Louvre quelques années après son retour à Rome en 1642. En effet, il reçoit en 1647 une lettre de son ami et mécène Fréart de Chantelou, lui demandant un portrait. N'étant pas portraitiste, il est au départ entendu que Poussin fera réaliser cette œuvre par un autre peintre. Mais ne trouvant pas d'artiste capable selon lui de mener à bien ce projet, il décide de peindre lui-même son autoportrait. Dans le même temps, Jean Pointel lui demande également un portrait. Il réalise donc entre 1647 et 1650 deux autoportraits, dont il choisit d'envoyer la version la plus réussie à Chantelou. Celle-ci est actuellement conservée au Louvre. Le second autoportrait, destiné à Jean Pointel, se trouve aujourd'hui au musée de Berlin. Dans cette huile sur toile de 98 x 74 cm, le peintre est représenté à mi-corps, le buste de trois quarts et le visage tourné de face, dans une attitude empreinte de noblesse. Il est vêtu d'un vêtement sobre de couleur anthracite, la main droite posée sur une sorte de livre de croquis fermé d'un ruban rouge. Il se trouve dans son atelier, devant deux toiles encadrées.

1. Les principes de l'art de Poussin
2. Une illustration des grands thèmes du portrait
3. Questions d'interprétation : la portée du message

Extrait du document:

En adéquation avec les revendications de l'époque, Poussin insiste sur le caractère intellectuel de la peinture. Si la maitrise de la composition, du dessin et du coloris est essentielle, c'est qu'elle est le moyen par lequel le peintre va présenter un discours : Poussin rejoint ainsi la théorie de l'ut pictura poesis, qui place sur un pied d'égalité poésie et peinture, comme deux arts libéraux. C'est en effet le processus mental de la création picturale qui est mis en avant ici. Le modèle n'est pas représenté en train de peindre, mais un livre à la main, le résultat de son travail étant représenté à l'arrière-plan.

Commentaires