Bébé et la perception de la parole Travail de Recherche by czeghlam

Bébé et la perception de la parole
Notes de recherche sur les compétences précoces des nourrissons à percevoir la parole. Description des études expérimentales sur ce sujet.
№ 1179 | 1,140 mots | 0 sources | 2006
Publié le sept. 05, 2007 in Sciences de l'Education , Médecine et Santé , Psychologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Il apparait qu’avant l’émergence des premiers mots, les bébés disposent de compétences perceptives particulières, parfois supérieures à celles des adultes. Celles-ci jouent un rôle déterminant dans l’acquisition du langage. Les adultes favorisent cette perception de la parole en adoptant spontanément un style particulier de langage. Les compétences parentales et celles de bébé semblent donc s’emboiter pour faciliter l’acquisition de la langue.

Extrait du document:

Le langage constitue un code symbolique arbitraire. Les linguistes qui étudient le fonctionnement de ce code le décomposent en différentes unités : phonèmes (plus petites unités de mots) et monèmes (plus petites unités de sens).
Dès lors, tout apprenant d’une langue est confronté à deux tâches essentielles. Il doit être capable de discriminer les phonèmes d’une langue et il doit être capable de segmenter le flux continu de la parole en mots distincts. Puisque ces deux compétences en matière de perception de la parole sont nécessaires à tout apprentissage d’une langue, elles sont activement étudiées chez le bébé.
En français comme en anglais, les sons /p/ et /b/ sont deux phonèmes distincts (le remplacement de l’un par l’autre modifie le sens des mots). Ainsi, un individu dont les capacités perceptives ne lui permettraient pas de percevoir une différence entre ces deux sons très proches ne pourrait comprendre la différence entre certains mots, par exemple « pa » et « ba ». On peut alors se demander si les bébés en sont capables.
Eimas en 1971 a travaillé sur les capacités précoces de discrimination. Il a cherché à savoir si les bébés de 1 mois pouvaient discriminer ces sons. Il a utilisé le paradigme d’habituation et de réaction à la nouveauté avec comme indice la succion.

Commentaires