Confrontation de positions linguistiques Travail de Recherche by Etudiante

Confrontation de positions linguistiques
Exposé mettant en exergue plusieurs théories linguistiques étudiant le rapport entre langue et pensée.
№ 1546 | 790 mots | 3 sources | 2005
Publié le oct. 22, 2007 in Linguistique
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le jeu de mot est une activité typiquement humaine. Le jeu sur les mots, et plus précisément sur le sens, ne peut se faire qu'avec une maîtrise de la langue.
Cet exposé confronte plusieurs positions linguistiques qui posent le problème de la relation entre la pensée et la langue, de leur relation de dépendance ou non, de l'une par rapport à l'autre.

I) Langue et réalité/pensée

II) La linguistique : une discipline savante

III) Les positions sur la langue de Roland Barthes et de Vaugelas

IV) La position linguistique de Benveniste



Extrait du document:

Roland Barthes pose le problème de l'écriture dans la société. Il prône une « orthographe libre » ou au moins laxiste. Il réfute la thèse selon laquelle l'écriture est prépondérante, l'écriture nominative plus précisément, en dénonçant la « loi uniforme et réductrice ». Pour lui, l'écriture n'a pas pour seul but de communiquer, mais elle constitue un plaisir. Ainsi, sa position rejoint celle de Saussure. En effet, pour Saussure, la langue c'est la langue orale et non écrite. Il distingue la langue orale de la langue écrite. Pour Saussure, le système de la langue est à chercher dans l'oral, la langue orale prédomine sur la langue écrite. Langue et écriture sont ainsi deux systèmes de signes distincts. En hiérarchisant, il place l'écriture au dessus de l'oral dans son Cours de Linguistique Générale.

Commentaires