Dominique Pinon dans le film "Delicatessen" de Caro et Jeunet Travail de Recherche

Dominique Pinon dans le film "Delicatessen" de Caro et Jeunet
Travail de recherche analysant le jeu de l'acteur Dominique Pinon dans le film "Delicatessen" afin de monter en quoi cet acteur aux allures de "freaks" est emblématique des films de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet.
№ 28465 | 2,065 mots | 0 sources | 2012 | FR
Publié le juin 10, 2012 in Cinéma , Arts
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Delicatessen et La Cité des enfants perdus sont les premiers long-métrages de Caro et Jeunet dans lesquels apparaît Dominique Pinon. Ces films sont annoncés par le court-métrage Foutaises réalisé par Jean Pierre Jeunet en 1989. Ainsi on retrouve déjà dans Foutaises, un générique présentant un étalage de boucherie, Marie Laure Dourgnac qui interprète Julie dans Delicatessen et Dominique Pinon qui commence sa liste d'énumération de J'aime/J'aime pas par « Je n'aime pas les étalages de boucherie. » Foutaises annonce, trois ans avant sa réalisation, les balbutiements de Delicatessen. Ce court-métrage, réunissant Dominique Pinon et Jean-Pierre Jeunet, est le premier d'une longue lignée de films caractérisant déjà Le fabuleux destin d'Amélie Poulain. Long-métrage sorti en 2002 dans lequel les personnages se présentent en faisant des listes référençant leurs goûts. Il annonce également la longue collaboration qui va suivre entre Pinon et Jeunet. Le réalisateur ne se cache d'ailleurs pas d'avouer qu'il est son acteur fétiche. Nous étudierons dans le présent devoir les différentes facettes du jeu de Dominique Pinon dans Delicatessen.

Nous verrons la dimension du burlesque dans le film ensuite nous mettrons en lumière les caractéristiques des films de Caro et Jeunet afin d'étudier en quoi Dominique Pinon est-il le reflet de leur univers cauchemardesque et bigarré ?

Extrait du document:

Son physique atypique le sert dans ce rôle où son faciès semble modifié, emprunt de grâce. Le spectateur est alors ému par ce petit bonhomme drôle et poétique. Il devient un objet de désir pour deux femmes de l'immeuble : pour la concubine du boucher et pour sa fille. Ainsi s'il rit énormément avec Mademoiselle Plusse interprétée par Karin Viard, avec qui il partage son goût pour la danse, c'est de Julie qu'il est éperdument épris. Leurs regards se croisent dans l'escalier alors qu'il fait des bulles pour les enfants. Leur attrait mutuel est immédiatement mis en évidence. Ils se regardent, baissent les yeux, se regardent à nouveau. Ils balbutient tous les deux un timide « Bonjour ».

Commentaires