L’accompagnement des personnes très âgées Travail de Recherche by Bénédicte

L’accompagnement des personnes très âgées
Travail de recherche portant sur la manière dont s'organise l’accompagnement des personnes très âgées lorsque l’échange par le don n’est pas satisfait, lorsqu’il est en crise.
№ 6995 | 4,800 mots | 12 sources | 2008 | FR
Publié le juil. 02, 2008 in Médecine et Santé , Psychologie , Sociologie
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Cette réflexion repose sur l’accompagnement des personnes âgées et plus précisément sur la situation des personnes en fin de vie. Elle est le fruit d’une confrontation entre plusieurs expériences de terrain au sein d’institutions spécialisées pour personnes âgées, de ressentis personnels, et de réflexions théoriques issues d’ouvrages de psychologie.
Cette étude sera donc menée autour d’une question qui est apparue lors d’une expérience de stage, et qui s’est imposée comme très importante dans l’accompagnement des personnes âgées. Cette question est la suivante : « Comment l’accompagnement des personnes très âgées se modifie lorsque l’échange par le don n’est pas satisfait, lorsqu’il est en crise ? »

I) Réflexion sur l’accompagnement

II) Le cas de quatre résidentes particulières

III) Une expérience porteuse de questionnements sur la relation ‎
et la communication avec les personnes très âgées

IV) Réflexion sur la situation observée et ses conséquences

Extrait du document:

Ce dossier repose sur la notion d’accompagnement, il nous faut donc, en quelques ‎lignes, donner un aperçu de ce qui en est l’essence…‎
Accompagner, si l’on veut être dans la relation à l’autre, c’est « être à coté de » ; ‎c’est guider ; c’est prévenir, c'est-à-dire « venir près » comme l’évoque Ciccone.‎
Accompagner est alors, et avant tout, un travail humain, intime, individuel, dans ‎une certaine proximité, dans un « venir près », qui se fait dans un quotidien partagé parfois ‎difficile. ‎
Accompagner devient alors un « vivre avec », un « être avec » dans une véritable ‎position de partage. ‎
Accompagner, c’est donc toujours du sur-mesure. Et l’accompagnement qui va ‎être mis en lumière dans cette réflexion porte sur l’aide aux personnes très âgées. C’est en ‎effet, un soutien particulier, teinté d’affects, de sensations qui ont leurs singularités au sein de ‎cette relation.‎
Accompagner a alors une fonction contenante, surtout dans les cas où les patients ‎n’ont plus les capacités de garder leurs pensées, leurs émotions…‎
Accompagner, c’est ainsi prendre en compte autrui, celui dont on s’occupe dans ‎une situation de soin par exemple, mais également se prendre en compte soi même. Les ‎soignants se retrouvent, de temps à autre, dans des situations d’angoisse qu’ils ne peuvent ‎contenir, dans des temps de crises ; la compréhension semble alors se situer dans une ‎acceptation des ressentis qui sont dans la relation, c'est-à-dire au sein d’autrui mais aussi de ‎soi même. ‎
Accompagner c’est, de ce fait, être dans les affects, dans la communication non ‎verbale. ‎

Commentaires