L'enjeu de la fonction de la prison Travail de Recherche by DDC

L'enjeu de la fonction de la prison
Étude de la fonction de la prison et des enjeux des politiques pénales, de l'analyse foucaldienne aux débats sur les peines planchers et la contrainte pénale.
№ 31355 | 2,290 mots | 8 sources | 2014 | FR
Publié le mai 05, 2015 in Droit , Philosophie , Sciences Politiques
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans Surveiller et punir, naissance de la prison, Michel Foucault retrace l'histoire de l'évolution de la punition entre le Moyen-âge et le 20e siècle. La société est ainsi passée d'une punition qui s'incarnait par des sévices physiques, comme la mutilation, la décapitation, la pendaison, à une sanction morale, visant à ne pas punir le corps, mais l'esprit, à travers l'emprisonnement. De fait, la sanction qui auparavant s'exécutait au vu de tous, dans l'espace public, a été reléguée dans le champ du privé, de l'isolement, du tabou. Toujours selon lui, cette évolution ne signifie nullement une humanisation de la perception sociale de la punition, mais rend compte de l'évolution du crime lui-même : « la mutation du punir est en effet avant tout une mutation du délit, qui voit, au long du 18e siècle, le crime de sang disparaître au profit du crime de fraude (vol, recel, détournement, pillage, etc…) ». Donc ce qui aurait changé, ce n'est pas la conception de la punition, laquelle gagnerait ainsi en humanité, mais ce serait un processus d'adaptation de la punition aux raisons de punir. Ainsi donc, on est passé de la punition à une forme de discipline, qui passe par l'incarcération.

I) Deux conceptions de la récidive : la répression et la compréhension
II) Les réformes pénales françaises, ou le poids de l'idéologie en matière de justice pénale

Extrait du document:

A bien des regards, cette réforme qui instaure la contrainte pénale, ne révolutionne en rien les instruments déjà existants dont disposent les juges. Ce n'est pas une nouvelle peine en tant que telle, puisque les peines de milieu ouvert, comme la mise à l'épreuve avec sursis existent déjà. Elle s'applique aux délits passibles d'une peine d'emprisonnement de moins de 5 ans. L'apport de la contrainte pénale est de soumettre la personne ayant commis une infraction, à une série d'obligations, d'interdictions, ainsi qu'à un accompagnement.

Commentaires