L'existence et l'angoisse Travail de Recherche

L'existence et l'angoisse
Travail de recherche s'appuyant sur trois thèses d'auteurs (Kierkegaard, Sartre et Heidegger) pour caractériser le sentiment d'angoisse dans l'existence.
№ 29275 | 1,790 mots | 5 sources | 2013 | FR
Publié le févr. 04, 2013 in Philosophie
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'existence prise au sens des existentialistes met l'accent sur la liberté de l'homme face à son existence. L'existentialisme est un courant philosophique, qui postule que l'être humain forme l'essence de sa vie par ses propres actions. L'existentialisme s'oppose à la thèse qui dit que l'existence est prédéterminée. Il considère donc chaque personne comme un être unique qui est maître, non seulement, de ses actes et de son destin, mais également, des valeurs qu'il décide d'adopter. L'homme donne du sens a sa vie, par ses actes ses choix… « L'existence précède l'essence » Jean Paul Sartre. Il n'y a pas de sens préalable à l'existence, l'homme choisit sa vie. Attentifs à cette question du sens de l'existence, ils font de l'angoisse un sentiment qui révèle la condition fondamentale de l'homme. Chacun est seul face à lui-même. Il faut différencier l'existentialisme chrétien Kierkegaard, l'existentialisme de Heidegger et l'existentialisme athée, Sartre. Pour L'existentialisme chrétien, l'angoisse s'exprime dans la transcendance absolue de Dieu par rapport à l'homme qui doit faire un choix éthique et religieux par rapport à son existence. Concernant Heidegger, l'angoisse est indépassable, face à elle l'homme doit penser son existence dans l'horizon de la mort. Enfin pour Sartre la contingence de l'homme rend impossible toute croyance en Dieu. Mais cette contingence rend l'homme libre. Il décide du sens qu'il doit donner à sa vie.

I) L'angoisse dans l'Existentialisme chrétien (Kierkegaard)
II) L'angoisse dans l'existentialisme athée (Sartre)
III) L'angoisse chez Heidegger

Extrait du document:

L'angoisse dans l'action s'explique dans l'ignorance, l'ignorance des conséquences du choix. Je doute, le fait de savoir que je me détermine m'angoisse. L'angoisse est une sorte de vertige devant notre liberté. Je ne sais pas ce qui va se passer si je fais tel ou tel choix. Le fait d'être libre m'angoisse dans le sens ou mes actes, vont me déterminer. C'est les choix que je fais à chaque instant qui me déterminent. On peut également être angoissé par le passé, ai-je fait les bons choix ?

Commentaires