L'Histoire à la télévision Travail de Recherche

L'Histoire à la télévision
Travail de recherche se demandant à quelles conceptions historiques se réfère l'Histoire à la télévision et en quoi elle incarne un genre à part, à la fois culturel, populaire, plus ou moins éloigné de la vérité historique.
№ 27752 | 4,655 mots | 8 sources | 2012 | FR
Publié le janv. 22, 2012 in Communication , Histoire , Médias , Questions Sociales
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L'histoire, avant la diffusion de la télévision, était évoquée principalement à l'école, lieu où une certaine vision de l'histoire était aussi véhiculée, celle de l'école républicaine avec ses symboles (« Nos ancêtres les Gaulois... ») et ses grandes figures (Vercingétorix, Henri IV, les héros de la Révolution Française...). La télévision va, jusqu'aux années 1980, continuer de véhiculer cette vision « scolaire » de l'Histoire par le biais d'émissions proposant des reconstitutions historiques, ou narrées par des présentateurs tel Alain Decaux, tout en l'abordant différemment dans de nouveaux types d'émissions tels les « docu-dramas » et les « docu-fictions », concepts au départ britanniques, en vogue depuis les années 2000, allant de pair avec le changement de qualité des programmes proposés ces dernières années. Il faut, de plus, souligner que la télévision est révélatrice du discours historique du pouvoir en place, le risque étant pour le genre historique à la télévision de perdre une certaine crédibilité. Le téléspectateur peut ainsi s'interroger sur la qualité et la crédibilité du traitement du genre historique à la télévision. L'Histoire télévisée reste un genre à part, étant sans équivoque liée à l'identité d'un pays, à sa culture et à des valeurs véhiculées, notamment politiques.


I / Le traitement de l'Histoire dite immédiate par le biais de magazines d'information et de journaux télévisés
II / De l'âge d'or de l'histoire « scolaire » à la télévision (1957-1972) à la relégation en deuxième partie de soirée
III / Les années 2000 ou « l'histoire-fiction » : quand le documentaire se mêle à l'émotion

Extrait du document:

Dans les docudramas, genre en vogue ces dernières années, un événement historique est reconstitué en engageant des acteurs interprétant des personnages historiques. Cela donne l'étrange impression d'assister à un documentaire au sein duquel les personnages mis en scène expriment une palette d'émotions ou interprètent des dialogues fictifs. Le danger est que les acteurs interprètent des personnages ayant réellement existé en leur faisant prononcer des paroles inventées par les scénaristes. L'Histoire est ainsi mise en scène sur petit écran.

Commentaires