« L'invention démocratique. Les limites de la domination totalitaire », Claude Lefort Travail de Recherche

« L'invention démocratique. Les limites de la domination totalitaire », Claude Lefort
Compte-rendu critique de l'ouvrage « L'invention démocratique. Les limites de la domination totalitaire », de Claude Lefort dans lequel l'auteur démontre les raisons de la supériorité de la démocratie face aux contradictions du totalitarisme. (pdf)
№ 28210 | 5,000 mots | 4 sources | 2012 | FR
Publié le avr. 16, 2012 in Philosophie , Sciences Politiques , Sociologie
4 Rating: 4/5 (1 vote)
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En 1981, Claude Lefort publie l'ouvrage « L'invention démocratique. Les limites de la domination totalitaire ». L'auteur, philosophe français né en 1924, présente un parcours politique atypique, qui influence la rédaction de son œuvre. Critique radical de l'idéologie et de la pratique stalinienne en URSS, il rejoint les trotskystes dans les années 1950, puis conteste ce mouvement d'avant-garde révolutionnaire, et vient à douter de l'idéologie marxiste. Son ouvrage se construit alors autour de son expérience et de son observation politique, dans le contexte de la guerre froide, marqué par la construction d'un bloc soviétique, s'opposant à un bloc occidental « impérialiste ».

I) La démocratie en tant que forme politique continuellement innovante
II) La démocratie en tant que puissance supérieure capable de battre en brèche le
totalitarisme

Extrait du document:

L'auteur utilise l'histoire afin d'appuyer sa démonstration, en montrant que dans les sociétés féodales, le droit était consubstantiel à la personne du souverain, c'est-à-dire qu'il n'y avait pas de frontières du droit hormis la lecture que le souverain voulait en faire (et quelques principes traditionnels à respecter). En se basant notamment sur l'article 11 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen (« la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme […] sauf à répondre des abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi »), l'auteur tend à démontrer que s'installe dans la démocratie un espace de communication qui ne peut que contredire la vision marxiste d'une société dont le droit renforcerait l'individualité de ses composantes.

Commentaires