La Constitution de la Yougoslavie sous le régime de Tito 1943–1980 Travail de Recherche by sfmel88

La Constitution de la Yougoslavie sous le régime de Tito 1943–1980
Travail de recherche étudiant les mécanismes juridiques permettant aux autorités de l'Etat fédéral yougoslave d'utiliser le droit dans leur propre intérêt, par son contournement ou son détournement en s'appuyant sur les trois Constitutions.
№ 24252 | 5,915 mots | 23 sources | 2011
Publié le mai 08, 2011 in Histoire , Relations Internationales , Droit , Sciences Politiques
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Tito, suite à son éloignement de l'URSS, devient un des leaders du non alignement, puisqu'il est le 1er Secrétaire général du Mouvement des non-alignés, à partir du 1er septembre 1961. La constitution de 1971 introduit un changement majeur en nommant Tito président à vie. Cependant même s'il est soutenu par l'occident, son régime n'est reste pas moins une dictature, avec ses instruments traditionnels : production de droit en abondance, police politique, répression, purges… Par ailleurs, trois Constitutions ont été successivement mises en place durant son régime, les juristes yougoslaves ont affirmé que cette régularité dans la production du droit s'explique par la nécessité pour une Constitution Socialiste de suivre au plus près l'évolution de la société vers le communisme et de la traduire en droit.

I. La première Constitution du Régime de Tito, 1946
II. La Seconde Constitution, entrée en vigueur en 1963
III. La Constitution de 1974, l'apogée du régime de Tito

Extrait du document:

Le but de ce texte cadre est d'unir le pays, malgré les différences existant entre les nations et fragilisant la cohésion politique. La nouveauté principale de la Constitution est la distinction qu'elle met en place entre Nationalité : Serbe, Slovène, Bosniaque, Croate, Macédonienne et Monténégrine, et la Citoyenneté, unique : Yougoslave. Ces nationalités se trouvent donc recoupées en six républiques et deux régions autonomes que deviennent la Voïvodine et le Kosovo, auxquelles est arrogé par ailleurs le droit de séparation.

Commentaires