La Corée du Sud : un potentiel ignoré ? Travail de Recherche

La Corée du Sud : un potentiel ignoré ?
Travail de recherche se demandant ce qui peut expliquer un désintérêt de la France pour la Corée du Sud, alors même que des accords économiques existent depuis de nombreux siècles.
№ 28534 | 2,100 mots | 19 sources | 2010 | FR
Publié le juin 26, 2012 in Commerce , Économie , Relations Internationales
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les premiers rapports économiques entre la France et la Corée du Sud remontent à 1886 avec la signature d'un traité « d'amitié, de commerce et de navigation » . Les navires marchands français ont ainsi pu naviguer sur les eaux territoriales coréennes, ils ont également pu exporter leur culture et évangéliser les Coréens. En ce qui concerne le domaine économique, les droits de douanes abaissés ont favorisé les échanges commerciaux entre ces deux pays.

I : Les principales raisons du désintérêt de la France et de l'Europe
II: Les principaux atouts des Coréens et l'exemple d'entreprises qui ont réussi à s'imposer dans le monde

Extrait du document:

La crise financière qui a touché la Corée du Sud en 1997 et en 1998 marque un tournant très important dans les relations économiques entre ce dernier et la France (84 % des investissements français en Corée du Sud sont postérieurs à 1997) . En effet, le FMI (Fond Monétaire International) a imposé au pays l'ouverture de son économie aux investissements étrangers suite à l'aide qu'il lui a apporté. De plus, avec l'adhésion de la Corée à l'OCDE en 1996 la législation a changé, les investisseurs peuvent être seuls, les occasions pour investir se sont multipliées et les autorisations nécessaires ne sont plus dissuasives.

Commentaires