La dépollution des sols par une plante : la Brassica juncea Travail de Recherche by rewinder18

La dépollution des sols par une plante : la Brassica juncea
Travail de recherche portant sur la plante "Brassica Juncea" semée sur les sols pollués à forte concentration de zinc.
№ 9379 | 2,975 mots | 0 sources | 2008
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Certaines plantes sauvages sont capables de pousser sur des sols contaminés par des substances toxiques telles que le plomb, le zinc, le cadmium ou certains composés organiques. Ces plantes, dites "hyperaccumulatrices", stockent les polluants dans leur tige et leurs feuilles. Mais pour montrer l'efficacité du principe de l'utilisation de plantes hyperaccumulatrices pour la dépollution des eaux on doit évaluer les effets de l'hyperaccumulation sur la croissance de ces plantes mises en présence de métaux lourds. Les recherches de support végétal nous amènent à considérer la Brassica juncea pour ses propriétés réputées de plante hyperaccumulatrice de plomb, zinc, nickel et cuivre.

I. Première approche expérimentale de la rhizofiltration : effet du zinc par arrosage sur moutardes et Brassica juncea depuis la germination
1) Expérience : arrosage de plants de Brassica juncea avec différentes solutions de sulfate de zinc
2) Interprétation des résultats des différentes mesures

II. Expérimentation des effets directs du zinc en solution à différentes concentrations sur la moutarde classique
1) Observations qualitatives des effets du zinc par arrosage de moutardes
2) Reproduction des conditions de rhizofiltration : mise en solution de moutardes

Extrait du document:

La pollution de l'eau par les métaux lourds est un problème environnemental majeur dans la société actuelle. De nombreuses méthodes de dépollution, basées sur des échanges d'ions ou des précipitations chimiques ou microbiologiques, sont actuellement utilisées.
Mais l'efficacité de ces techniques est variable suivant les métaux concernés et leur coût peut devenir très élevé, dès que les volumes d'eau à traiter sont importants.C'est pourquoi les recherches actuelles portent sur l'utilisation d'autres méthodes, telles que la phytofiltration.
La phytofiltration ou rhizofiltration est utilisée pour la dépollution et la restauration des eaux de surface et souterraines. Elle repose sur l'absorption des contaminants par les racines des plantes, en milieu humide.

Commentaires