La France et la pauvreté Travail de Recherche

La France et la pauvreté
Travail de recherche se demandant comment a évolué la pauvreté en France et à l'heure actuelle quels sont les moyens pour améliorer le niveau de vie des personnes les plus démunies.
№ 27992 | 3,170 mots | 1 source | 2012 | FR
Publié le févr. 24, 2012 in Économie , Sciences Politiques , Sociologie , Questions Sociales
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La pauvreté en France prend en compte toutes les personnes qui n'ont pas de ressources pour vivre dans de bonnes conditions. Un individu est considéré comme étant pauvre lorsque son revenu est inférieur au seuil de pauvreté fixée. L'Insee mesure le taux de pauvreté avec une approche relative, c'est-à-dire par rapport à la distribution des niveaux de vie de l'ensemble de la population. Contrairement aux États-Unis ou au Canada qui eux ont une approche de la pauvreté absolue. En 2005, une enquête de l'Insee a révélé que notre pays comptait environ 8 millions de pauvres, ce qui représente 13 % de la population française. (sur un seuil de pauvreté fixé à 60 % du revenu moyen de la population). En 2011 le salaire médian est de 954 euros par mois, la moitié des travailleurs ont un revenu inférieur. Selon l'Insee, la pauvreté monétaire stable, touche plus d'un ménage sur 10 et seulement un tiers de ces personnes ressentent une véritable difficulté quotidienne.

I- Évolution et état actuel en France
II- Les facteurs de pauvreté
III- Les moyens pour lutter contre la pauvreté

Extrait du document:

L'enjeu consiste à fixer le salaire minimum à un niveau approprié, soit 9,22€. En effet, le salaire minimum peut représenter un instrument utile pour remédier au problème de la pauvreté au travail parmi les ménages où tous les adultes d'âge actif occupent à plein temps un emploi faiblement rémunéré. Toutefois, le salaire minimum n'est pas conçu pour faire face à des situations familiales particulières ou à des conditions d'emploi spécifiques, comme le travail à temps partiel. Comme outil de lutte contre la pauvreté, il est donc mal ciblé. Par exemple, il offre un soutien moins efficace aux parents isolés qu'aux couples sans enfants, alors que les parents isolés sont davantage exposés au risque de pauvreté.

Commentaires