La gestion intégrée d'un bassin versant, le cas du Lez Travail de Recherche

La gestion intégrée d'un bassin versant, le cas du Lez
Travail de recherche sur la gestion intégrée du bassin du Lez qui est étendu sur 2 départements (le Vaucluse et la Drôme) et 2 régions différentes (Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d'Azur).
№ 18694 | 14,250 mots | 12 sources | 2010
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En 1993, des précipitations soudaines et intenses s'abattent sur la commune de Bollène, prenant aux dépourvus populations et collectivités locales. Cette crue cinquantenale dont la durée n'a pas excédé 12 heures, a été aggravée par plusieurs facteurs, d'origine naturelle (saturation des sols due à la soudaineté et à la virulence des précipitations) mais aussi et surtout, humaine (extension des surfaces agricoles, urbaines, détournements du lit mineur…). Dévastant plus de 131 logements et faisant près de 2400 sinistrés, cette inondation a submergé 470 hectares, provoqué la mort de trois personnes et engendré un coût supérieur à 500 millions de Francs (soit environ 77 Millions d'€). Il convient d'évoquer également l'aspect récurrent de ces évènements sur le bassin versant du Lez (qui ont traversé les siècles) ainsi que la catastrophe de Vaison la Romaine (dans le bassin versant voisin) quelques mois avant, qui a marqué les esprits. Cette série d'évènements majeurs a ravivé la mémoire collective. Dans quelle mesure la gestion intégrée d'un bassin versant soumis à un risque, tel que celui du Lez, s'appuie sur un jeu d'emboîtements à multiples facettes ?
Notre raisonnement se construit autour de trois étapes : une présentation du risque à travers l'aléa des crues et la dynamique de la vulnérabilité, nécessitant une planification de la gestion du risque par plusieurs acteurs, dont la confrontation des intérêts constitue parfois un handicap pour cette gestion intégrée.

Extrait du document:

Il est à noté l'absence de karst dans cette région, c'est-à-dire l'absence de relief caractérisé par un relief en creux façonné dans les roches carbonatées, surtout calcaires, sous l'effet de la dissolution par les eaux contenant du dioxyde de carbone. Cette absence de relief karstique, induisant un très faible écoulement souterrain, permet à l'eau du Lez et de ses affluents de s'écouler librement vers l'aval, sans qu'une partie ne soit emportée dans le sol. Toute l'eau des pluies sur le haut bassin versant se retrouve en aval.

Commentaires