La justice des mineurs : faut-il la rendre plus sévère pour changer les choses ? Travail de Recherche by Emui

La justice des mineurs : faut-il la rendre plus sévère pour changer les choses ?
Travail de recherche s'interrogeant sur la nécessité de la réforme de la justice des mineurs en vue de l'amélioration de son efficacité.
№ 31081 | 4,130 mots | 15 sources | 2014 | FR
Publié le oct. 29, 2014 in Sciences de l'Education , Sociologie , Questions Sociales
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La délinquance juvénile, sécurité et victimes figurent parmi les thèmes qui reviennent avec constance dans l'actualité depuis le début des années 1990, en France comme dans de nombreux autres pays européens.
Au point de constituer une peur collective suscitant parfois même de véritables petites « paniques morales » lorsque médias, politiciens et groupes de pression joignent leurs discours et leurs actions, par exemple dans l'affaire des « tournantes » (viols collectifs) au début des années 2000…Cette idée d'une augmentation constante de la délinquance des jeunes rencontre aussi un préjugé favorable dans une partie de la population générale dont elle alimente le « sentiment d'insécurité ».

1) Introduction
2) Documents sur des avis partagés
3) Tableau des arguments « pour et contre »
4) Conclusion et opinion personnelle pour améliorer les choses

Extrait du document:

La décision peut être un placement, il quitte son lieu de vie habituel. Il peut être hébergé seul ou avec d'autres mineurs placés tout en continuant à mener une vie la plus normale possible. Il faut parfois donner un coup d'accélérateur et favoriser le changement, c'est le but des centres éducatifs renforcés. Dans ces centres, on aide le jeune à rompre avec ses mauvaises habitudes (santé, comportement) : il pratique des activités de manière intense et reprend un projet scolaire ou professionnel.
Pour les mineurs les plus difficiles, il existe les centres éducatifs fermés. Il ne s'agit pas d'une prison même si les mineurs ne peuvent pas sortir sans être accompagnés d'un adulte. Ils sont d'ailleurs entourés d'éducateurs, de psychologues, de professeurs et de professionnels de la santé. Cela évite au mineur d'être incarcéré, il est dans un environnement différent de la prison mais qui lui donne des limites.

Commentaires