La laïcité en France depuis 1905 Travail de Recherche by Loud

La laïcité en France depuis 1905
Dossier d'histoire des faits économiques et sociaux sur la séparation de l'Eglise et de l'État et la notion de laïcité en France, au cours du XXème siècle et en ce début de XXIème siècle.
№ 499 | 10,700 mots | 17 sources | 2007
Publié le juin 21, 2007 in Histoire , Religion
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Etude problématisée de la laïcité en France, de son instauration, par la force en 1905, à son acceptation progressive par la société puis par l'Eglise elle-même au cours du XXème siècle.
Le dossier définit ce que l'on appelle la "laïcité à la française", son histoire, l'évolution de la notion et les enjeux actuels car la laïcité fait encore débat même 100 ans après.

Introduction

I- A l’origine, la loi de 1905 : la laïcité de combat malgré un texte de
liberté

A- Une loi de liberté pourtant mise en œuvre contre l’Eglise catholique
1) Au fondement, une loi de liberté
2) L’application anticléricale de la loi
B- La réaction essentiellement hostile du monde catholique
1) La division initiale des catholiques
2) L’opposition populaire et la position du Vatican : le rejet de la
laïcité par les catholiques
C- Les autres cultes : la preuve de l’acceptation possible de la loi par
les cultes

II- L’acceptation progressive de « la laïcité à la française »
A- Une France peu à peu laïque, malgré le ressentiment persistant de
l’Eglise catholique
1) D’une laïcité essentiellement de combat à une laïcité de plus en plus
libérale
2) Un ressentiment persistant de l’Eglise catholique
B- Après 1945 : un consensus apparemment définitif
1) L’évolution du concept de laïcité
2) Eglise et société moderne : la réconciliation et l’acceptation
définitive de la laïcité

III- La laïcité au XXIème siècle : le retour à une laïcité de combat ?
A- De nouvelles tendances religieuses
1) L’Islam en France et la question de la compatibilité avec la laïcité
2) La montée de l’intégrisme et des sectes
B- La laïcité cent ans après : remise en cause ou nouveaux défis ?

Conclusion

Extrait du document:

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale », ainsi commence l’article 1er de la Constitution de la Vème République : la laïcité est d’emblée posée comme un principe essentiel et central de la République et de la France, et ceci semble aujourd’hui naturel. Pourtant il n’en était pas ainsi il y a encore un peu plus d’un siècle, la France étant alors divisée en deux entre les partisans de la laïcité et ses opposants.
Avant d’entrer dans les détails de l’évolution historique, demandons-nous d’abord ce qu’est la laïcité. Comment définir cette notion ? D’emblée nous nous trouvons confrontés à un problème. Plusieurs acceptations du mot semblent en effet possibles. Ainsi, le terme de « laïcité » est apparu en 1871 pour parler de l’enseignement public, c’est alors un néologisme. Il vient de l’adjectif « laïque » (à ne pas confondre évidemment avec le « laïc » qui est, dans l’Église, un baptisé non prêtre) qui désigne l’aspect profane ou séculier d’une réalité. On appelle traditionnellement laïcité, « le principe de séparation de la société civile et de la société religieuse, l’État n’exerçant aucun pouvoir religieux et les Églises aucun pouvoir politique ». De manière plus positive, Renan en 1882 voit dans la laïcité, « l’Etat neutre, tolérant pour tous les cultes et forçant l’Eglise à lui obéir sur ce point capital ».

Commentaires