La mondialisation Travail de Recherche by noebut75

La mondialisation
Exposé d'économie sur l'interaction entre la mondialisation et les particularismes culturels et religieux.
№ 1952 | 7,050 mots | 23 sources | 2007
Publié le nov. 27, 2007 in Commerce , Économie , Relations Internationales
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La mondialisation, effet multiforme qui touche désormais la planète entière à plusieurs niveaux, génère une uniformisation qui porte atteinte à certains particularismes notamment en matière de culture et de religion.

1. La mondialisation inhibe certains particularismes

1.1. Domination américaine et restauration rapide
A. Domination US
B. Autres restaurations rapides

1.2. Particularismes religieux
A. Les sectes
B. L’islamisme radical en profite

1.3. L’hégémonie cinématographique américaine
A. Le cinéma américain
B. L’industrie cinématographique aux Etats-Unis
C. Les Etats-Unis, premier producteur de films au monde ?

2. La mondialisation renforce certains particularismes

2.1. La nourriture
A. Le particularisme Français

2.2. La religion
A. Les chrétiens évangéliques aux USA
B. Les États islamiques se replient sur le Coran

2.3. Le cinéma Français : une exception mondiale a plusieurs niveaux face au géant américain
A. Des Films originaux
B. L’exportation des films français
C. Un énorme réservoir de talents
D. Un système de protection performant

Extrait du document:

La restauration rapide n’est plus réservée aux enseignes américaines. Ainsi le hamburger est concurrencé par la pizza napolitaine et le capuccino (importé par les Italiens aux USA), par le Döner kebab (importé par les turcs en Allemagne), et par le sushi japonais. Ces plats sont issus de grands brassages de population. Très adaptés à notre mobilité croissante, ils se consomment avec les doigts, des baguettes, dans la rue, chez soi (ils sont facilement reproduits par l’industrie).
Aujourd'hui il y a même une régionalisation des "colas" (boisson n°1 au USA). Pour contrer les USA, la France produit ses propres "colas" : Mecca-colas (produit pour la Palestine), Breizh-cola (cola Breton) et Corsica-cola (le cola de l’île de beauté).
Au contraire de cette adaptation alimentaire, tout ne s’exporte pas et surtout quand on parle du terroir des pays : par exemple, les restaurants chinois en France ne proposent pas du serpent, du chien, de la chauve-souris ou de la tortue que l’on peut couramment déguster en Chine.


Commentaires