La musique face à la société de consommation Travail de Recherche

La musique face à la société de consommation
Travail de recherche se demandant si la musique est devenue un produit comme les autres, un produit à consommer et à utiliser à des fins de domination de la classe dominante.
№ 26050 | 5,435 mots | 6 sources | 2010 | FR
Publié le août 21, 2011 in Commerce , Musique , Arts , Consommation
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Une économie capitaliste est régie par la loi de l'offre et de la demande. Or, la loi du marché oblige l'offre à s'accorder avec les besoins ou les désirs des demandeurs. Les désirs supposés, mesurés, (sondages, enquêtes etc.) des populations sont anticipés par l'offre. Ainsi se met en place une standardisation, une uniformisation des produits proposés. Cette uniformisation est perçue par Adorno comme aliénante et pauvre, ne laissant aucune place à l'originalité. Il va même plus loin en se demandant si c'est la demande qui crée l'offre ou si c'est au contraire l'offre, qui, instaurant des standards, ne crée pas la demande.

I. L'art en crise ?
II. Le « marketing sonore »
III. Une musique muette ?

Extrait du document:

Cette industrie musicale présente partout grâce à ce nouveau logiciel (bars, restaurants, coiffeurs, salles d'attentes, stations services etc.) permet de développer, d'insinuer et d'imposer des valeurs marchandes capitalistiques dans toutes les sphères de la vie quotidienne, et ceci de manière omniprésente. Il est impossible d'y échapper et l'on ne peut rien y faire. Car tant que cela reste sous le niveau fixé par la loi concernant les nuisances sonores, les autorités sont impuissantes.

Commentaires