La piraterie en Somalie : l'opportunité de pallier à un État failli ? Travail de Recherche

La piraterie en Somalie : l'opportunité de pallier à un État failli ?
Travail de recherche se demandant comment la piraterie a pu acquérir l'assise dont elle dispose au cœur de la société somalienne. (pdf)
№ 30107 | 3,080 mots | 7 sources | 2013 | FR
Publié le oct. 07, 2013 in Économie , Relations Internationales , Questions Sociales
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La piraterie coûte 12 milliards par an aux puissances occidentales1. Elle est présentée comme un fléau persistant, aux conséquences généralisées. Mais que coûte-t-elle à la Somalie ? Cette question est pertinente, car elle nous force à aller à l'encontre d'un à priori erroné. En effet, loin de constituer une activité foncièrement nuisible qui bénéficierait à un groupe marginal, la piraterie se révèle être pleinement insérée dans le fonctionnement de la société somalienne. Selon l'étude publiée par l'institut Chantam House, une solution militaire définitive contre la piraterie priverait des milliers de Somaliens de leurs emplois et de leurs revenus.

I/ La sphère politique régulière : incapable voire indisposée à lutter contre la piraterie
II/ Les apports de la piraterie pour la population somalienne

Extrait du document:

La piraterie a un impact économique résolument positif, qui influe particulièrement sur les revenus de la population. Il s'agit d'une activité créatrice d'emplois : lors des prises d'otages notamment, elle nécessite d'avoir recours à des cuisiniers, des producteurs agricoles, des négociants, etc. Cela touche des milliers de personnes, les populations des côtes faisant venir leurs parents depuis le centre du pays pour participer à ces activités afférentes.

Commentaires