La place des femmes dans "Le Rouge et le Noir" Travail de Recherche

La place des femmes dans "Le Rouge et le Noir"
Travail de recherche analysant la place des femmes dans le roman de Stendhal "Le Rouge et le Noir", en s'appuyant sur les grandes figures féminines de l'oeuvre.
№ 31029 | 1,375 mots | 0 sources | 2014 | FR
Publié le oct. 20, 2014 in Littérature , Arts
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Quelle est la place des femmes dans "Le Rouge et le Noir" et comment les personnages féminins articulent-ils cette vision qui nous est proposée. Au delà de ça, nous pouvons voir aussi qu'elles articulent l'action de l'œuvre, jusqu'à la fin.

Femme objet de la passion de Julien, délaissée par son mari, passionnée pour un jeune homme inférieur à elle et même a M. de Rênal mais qui le supplantera dans son cœur. Thème de la séduction d'une femme comme un devoir : Mme de Rênal ne serait-elle qu'un trophée pour Julien, une façon de se prouver à lui même qu'il peut la séduire ? // Don Juan. Figure de la femme tourmentée par un amour perdu (quand Julien se voit remercier par M. de Rênal et qu'il doit quitter Verrières // Mariane de Guilleragues ou encore Elmire de Molière). Mme de Rênal occupe une place quasi maternelle (// Œdipe) et tombe amoureuse de son ascendant (// Phèdre).

1) Mme de Rênal
2) Elisa
3) Mathilde
4) Vision plus générale de la figure féminine

Extrait du document:

Elle est celle que Julien aimera, donc celle qui comble son cœur et le guérit de Mme de Rênal. Elle comporte donc une tonalité positive. Seulement, elle est celle qui l'amènera au narcissisme : il veut la faire plier, elle veut le faire plier : lutte dans l'amour, aucun ne veut avouer sa passion clairement. Amour qui est destructeur et n'enlève pas à Julien la volonté d'être seul : amour narcissique, mais qui souffrira du narcissisme. Un amour pansement pour oublier Mme de Rênal ? Une répétition de son échec ? Il ne pourra l'épouser elle non plus, car son père lui refuse sa main. Il se heurte à nouveau à cette image paternelle, il est mit à la porte. La femme conduite à sa perte, Mathilde n'en est qu'une illustration, à nouveau.

Commentaires