La privatisation de l'eau au Québec Travail de Recherche

La privatisation de l'eau au Québec
Travail de recherche analysant les avantages et les inconvénients que pourrait représenter la privatisation de l'eau au Québec.
№ 26363 | 2,920 mots | 27 sources | 2011 | FR
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Alors que l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) énonce le spectre d'une crise mondiale de l'eau, on ne peut que constater que plusieurs pays à travers le monde, notamment la majorité des pays d'Afrique, n'ont pas la chance d'avoir accès à des ressources naturelles comme l'eau. Cependant, au Québec, c'est bien loin d'être le cas. En effet, l'eau, une denrée rare pour plusieurs, est une ressource que nous avons en grande quantité ici. Par ailleurs, beaucoup de gens la surconsomme et en abuse effrontément en croyant à tort que cette ressource nécessaire à la vie est illimitée.

1. Mise en contexte : L'eau au Québec
2. Revue de littérature : Les différents points de vue concernant la tarification de l'eau
3. Analyse disciplinaire : La tarification de l'eau, seule alternative?

Extrait du document:

Le Canada, avec ses 9% d'eau douce du stock mondial, est le pays qui possède la plus grande réserve d'eau douce au monde. Pour sa part, le Québec est l'une des provinces à travers le monde qui est la plus riche en eau potable puisqu'il représente 3% de l'approvisionnement mondial. Effectivement, étant donné le faible taux d'évaporation, le Québec regorge de lacs et de rivières. En outre, cette province ne représente que 0,1 % de la population mondiale, ce qui n'empêche pas ses habitants d'avoir individuellement accès à 130 000 m³ d'eau par année, c'est-à-dire huit fois plus que la moyenne mondiale.

Commentaires