Le concept humanitaire Travail de Recherche by elo

Le concept humanitaire
Travail de recherche sur l'intervention humanitaire et sur les risques d'instrumentalisation du concept humanitaire.
№ 2790 | 13,950 mots | 75 sources | 2007 | FR
Publié le janv. 22, 2008 in Histoire , Relations Internationales , Sciences Politiques
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L’humanitaire flatte la bonne conscience des nations intervenantes et masque leur impuissance ou leur désintérêt à trouver des solutions aux problèmes de fond.
Cette étude tente d’élucider le contenu de cette notion «d’intervention humanitaire» à travers l’étude d’une intervention récente, celle effectuée sous l’égide de l’OTAN au Kosovo, en 1999.
De prime abord, cette intervention était justifiée par des raisons humanitaires. Toutefois, par le biais d’une étude approfondie, on peut décèler d’autres mobiles qui s’éloignent du caractère moral présumé.

I/ Les ambiguïtés de l’intervention humanitaire

1) Une nécessaire esquisse des origines historiques
a. L’intervention d’humanité
b. La reconnaissance partielle du droit à l’intervention humanitaire
c. Une conception pacifique de la politique internationale

2) L’illégalité de l’intervention, présumée humanitaire, au Kosovo
a. Le cheminement de l’intervention
b. Une intervention contraire à la Charte des Nations Unies
c. L’insuffisante justification de l’interprétation extensive de la Charte

II/ L’intervention humanitaire comme mobile

1) L’accusation de colonialisme désavouée
a. Une survivance d’ambitions impériales
b. L’humanitaire : une justification opportuniste d’intérêts égoïstes

2) Une légitimité controversée
a. L’humanitaire comme prétexte masquant des préoccupations géopolitiques
b. Les conséquences néfastes de l’intervention au Kosovo
c. La constitution d’un précédent légitimant de futures interventions?


Extrait du document:

«Lorsqu’un gouvernement (...) viole les droits de l’humanité, par des excès de cruauté et d’injustice qui blessent profondément nos mœurs et notre civilisation, le droit d‘intervention est légitime. Car, quelque respectable que soient les droits de souveraineté et d’indépendance des Etats, il y a quelque chose de plus respectable encore, c’est le droit de l’humanité ou de la société humaine qui ne doit pas être outragé.
Ces idées sont celles qui furent à l’origine du développement d’une doctrine au XIXème siècle, légitimant ce que l’on a appelé «l’intervention d’humanité».
L’intervention d’humanité consiste en une intervention armée individuelle ou collective sur le territoire d’un Etat étranger, pour protéger soit les droits et libertés des ressortissants du ou des états intervenants, soit ceux des propres ressortissants de cet état étranger. Développée dès le XVIIème siècle par des auteurs comme Hugo Grotius, la doctrine d’intervention d’humanité «reconnaît comme licite le recours à la force lorsque la violation des droits fondamentaux est à ce point cruelle et massive que la communauté internationale ne saurait rester passive».
  • Exposé qui étudie les origines des rapports homme femme de cultures différentes au sein d'associations humanitaires et qui analyse la manière dont les associations font face aux problèmes liés au genre.
    № 14388 | 7,790 mots | 3 sources | 2010 | FR | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation se demandant si le concept libéral et moderne de laïcité qui découle de la loi de séparation des Églises et de l'État du 9 décembre 1905 est en crise.
    № 19504 | 4,790 mots | 0 sources | 2010 | détails
    12,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé se demandant en quoi le choc des logiques temporelles a un impact sur le travail des volontaires français en mission à l'étranger.
    № 17253 | 6,775 mots | 23 sources | 2009 | détails
    14,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires