Le magistrat et les médias : la déontologie à l'épreuve de la pratique Travail de Recherche

Le magistrat et les médias : la déontologie à l'épreuve de la pratique
Travail de recherche traitant de la problématique des relations entre le magistrat et les médias.
№ 31164 | 8,520 mots | 0 sources | 2014 | FR
Publié le déc. 08, 2014 in Communication , Droit , Médias
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Nous sommes en présence d'une question de démocratie avec des principes soumis à des tensions, avec des logiques contradictoires » déclarait lors d'un colloque Jean-Paul Lévy, avocat au Barreau de Paris et président de la commission des textes du conseil national des Barreaux. Cette phrase a le mérite de poser, et ce en faisant couler un minimum d'encre les jalons de la problématique des relations entre le magistrat et les médias.
La question revêt une particulière acuité dans la mesure où la justice peine aujourd'hui à reconquérir une certaine légitimité auprès l'opinion publique, largement défiante à son égard, et criant à la moindre occasion tantôt à son absence d'indépendance, tantôt à l'erreur judiciaire.

I/ Les médias, un vecteur d’accès a la justice et au droit
II/ Un risque pour la bonne administration de la justice

Extrait du document:

Les relations entre la justice et les médias sont assez fluctuantes selon les périodes car elles sont tributaires de l'image de la justice que véhiculent les médias dans l'opinion publique. Ainsi, après la mise en place du pôle économique et financier du tribunal de grande instance de Paris, en 1994, les médias ont eu tendance à prendre le parti des juges dans les affaires politico-financières dont ils avaient à connaître en les présentant comme des justiciers, des défenseurs des valeurs qui cimentent le corps social face à des hommes politiques corrompus. Tel est le cas avec le juge Renaud Van Ruymbeke, très médiatique, invité sur de nombreux « plateaux – télés » pour donner son avis sur la classe politique et les dérives qui la rongent en respectant le principe selon lequel, « dans son expression publique, le magistrat fait preuve de mesure, afin de ne pas compromettre l'image d'impartialité de la justice indispensable à la confiance du public ».

Commentaires