Le pâturage équin et la végétation Travail de Recherche by Lily21

Le pâturage équin et la végétation
Travail de recherche qui porte sur l'étude de l’impact du pâturage équin sur la végétation.
№ 5113 | 4,365 mots | 16 sources | 2005
Publié le avr. 13, 2008 in Biologie , Ecologie , Vétérinaire
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

L’étude a été réalisée à la Réserve Naturelle de l’Ile du Girard située dans le département du Jura, à une altitude de 195 mètres environ (Mosse, 2005). L’impact du pâturage a été étudié sur une zone, nommée phalaridaie, située au sud-ouest de la Réserve Naturelle (cf. annexe 1). D’une superficie de 1,5 hectares, la phalaridaie est située le long du vieux Doubs, ce qui lui vaut d’être souvent inondée lors de pluies assez soutenues.

I. Matériel et méthode
1. Site d’étude
2. Les chevaux Konik Polski
3. Protocole expérimental
4. Analyses des données

II. Résultats
1. Cartographie du milieu et inventaire des espèces
2. Suivi du pâturage

III. Discussion

Extrait du document:

Située à la confluence des deux plus grandes rivières franc-comtoises, le Doubs et la Loue, la Réserve Naturelle de l’Ile du Girard est l’une des 157 réserves naturelles de France (Mosse, 2005).
Bien avant 1982, date de l’avènement officiel du site protégé suite à la décision du gouvernement français, le secteur faisait déjà l’objet d’un intérêt particulier de la part de la population locale et des scientifiques (Terraz, 2000).
En effet, sa localisation au cœur d’un ancien dédale de cours d’eau depuis lors recalibrés lui a conféré des potentialités écologiques considérables.
La Réserve Naturelle profite également de son positionnement au sein de la Basse Vallée du Doubs, l’une des zones naturelles les plus riches du quart nord-est de la France. Les espèces inféodées aux milieux humides régénérés par la dynamique alluviale ont ainsi trouvé ici des conditions favorables à leur installation (Terraz, 2000).

Commentaires