Le rôle et la signification des antinomies dans la « Critique de la Raison Pure » de Kant Travail de Recherche by AdrianaD

Le rôle et la signification des antinomies dans la « Critique de la Raison Pure » de Kant
Travail de recherche sur les dérives de la raison et surtout sur la constitution des antinomies dans la philosophie kantienne.
№ 26833 | 3,555 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le nov. 05, 2011 in Philosophie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans sa Critique de la Raison Pure , à B454sq, Kant dresse un tableau des antinomies, qui elles, sont définies comme des présentations faussées d'un principe transcendantal, comme « une Idée qui ne peut pas s'accorder avec des phénomènes » (B435)
Par l'étude des antinomies Kant veut donc mettre en évidence les illusions naturelles de la raison et déterminer par conséquent l'usage correct de l'entendement. Or, une antinomie est une illusion dialectique ou plus précisément, une confusion entre un principe subjectif et un principe objectif. C'est donc l'idée d'une totalité inconditionnée des phénomènes celle qui va fournir le thème des antinomies. Les Idées de la raison doivent établir l'usage correct de la totalité de l'expérience, c'est-à-dire de l'expérience qui va au-delà des concepts – dans ce sens, les antinomies sont des « questions concernant un objet qui ne peut être donné nulle part ailleurs que dans nos pensées, à savoir la totalité absolument inconditionnée de la synthèse des phénomènes » (A48 / B 509).

1. Antinomies mathématiques et antinomies dynamiques (B556sq)
2. L'idéalité du temps et de l'espace dans les antinomies mathématiques et dynamiques
3. Idées régulatrices. L'usage régulateur et l'usage constitutif des principes

Extrait du document:

Les antinomies mathématiques visent une série constituée des parties d'un même tout. « Les conditions de cette série doivent être considérées comme parties de celle-ci, comme de la même espèce, donc comme des phénomènes » (A560). Mais la série des parties d'un phénomène n'est jamais donnée dans le phénomène comme chose existante en soi, mais seulement dans la synthèse régressive, qui effectue sa décomposition. Or, cette régression n'est jamais finie/infinie, ni même quand elle va de l'existence conditionnée à l'existence inconditionnellement nécessaire, car cette existence inconditionnée ne peut pas exister comme terme de la série régressive. Elle doit être partie d'une régression dynamique (A506/B354) et avoir soit une causalité qui ressort de la série (comme dans le cas de la liberté) soit lui être entièrement extérieure (Dieu).
  • Commentaire composé de l'introduction de la "Critique de la Raison pure" dont l’importance tient au fait que Kant y expose pour la première fois sa problématique .
    № 6523 | 1,490 mots | 0 sources | 2008 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire d'un extrait du livre 1 de l'ouvrage de Kant qui expose l'idée que les concepts issus de la raison pure ne sont pas de simples concepts réfléchis mais des concepts produits en conclusion d'un raisonnement.
    № 13337 | 1,510 mots | 1 source | 2009 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire de texte portant sur un extrait de "La Critique de la raison pure" de Kant, (de "la pierre de touche" à "qui y sont en jeu") et traitant des croyances.
    № 20169 | 1,105 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires