Le sentiment d'efficacité universitaire et son influence sur le choix de la structure d'enseignement Travail de Recherche

Le sentiment d'efficacité universitaire et son influence sur le choix de la structure d'enseignement
Travail de recherche s'interrogeant sur le choix de la structure d'enseignement.
№ 28798 | 4,775 mots | 5 sources | 2010 | FR
Publié le sept. 15, 2012 in Sciences de l'Education , Psychologie , Sociologie
12,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Selon une enquête réalisée par le ministère de l'éducation nationale en 2002, la première année de licence fait des ravages chez les étudiants. En effet, seulement 47,5 % d'entre eux passent en deuxième année, 30 % redoublent, 16,5 % se réorientent et 6 % arrêtent leurs études. "La difficulté aujourd'hui est moins d‘accéder à l'enseignement supérieur que d'y rester", souligne un récent rapport de l'Observatoire national de la vie étudiante. Lors de son année de terminale, un lycéen doit formuler différents vœux concernant la suite de ses études, il s'agit d'un choix qui sera déterminant pour son avenir.


I- Le sentiment d'efficacité personnelle
II- L'influence du SEP sur l'orientation dans les études supérieures

Extrait du document:

Chez certains étudiants, cette assiduité fortement recommandée est facile à mettre en place tandis que pour d'autres il est plus difficile de se rendre en cours régulièrement lorsque la présence n'est pas contrôlée. Il en est de même pour le travail personnel : les enseignants à l'université donnent très peu de devoirs, le travail personnel n'en est pas des moindre pour autant. L'université par sa liberté constitue un piège qui ne peut être dévié que par une autonomie de travail mise en place par l'étudiant. Selon divers sondages c'est cette même liberté qui effraie le plus les lycéens dans les études universitaires.

Commentaires