Le terroir et internet Travail de Recherche

Le terroir et internet
Travail de recherche se demandant comment les entreprises du terroir exploitent le web pour communiquer, diffuser et promouvoir leurs produits, leur savoir faire ainsi que leur terroir. (PDF)
№ 30991 | 11,400 mots | 16 sources | 2014 | FR
Publié le sept. 16, 2014 in Communication , Histoire , Marketing
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ces dernières années, un engouement s'est progressivement affirmé pour les produits du terroir. Reflets d'un patrimoine gastronomique régional qui se veut singulier et authentique, ils participent à la promotion de tout un territoire. Durant cette même période, Internet a connu une croissance spectaculaire de telle sorte qu'il est aujourd'hui devenu un canal de distribution incontournable. Porteur d'enjeux majeurs, il suscite désormais l'intérêt des entreprises du terroir. En quête de notoriété, de modernité et de rentabilité, elles sont de plus en plus nombreuses à tenter l'expérience « terroir » sur le web. Exerçant jusqu'alors leur activité sur un marché restreint, elles s'ouvrent désormais à un marché international. Il s'avère alors légitime de s'interroger sur la problématique suivante : Quels changements majeurs a apporté Internet au terroir ?

1- Terroir et produits du terroir
2- Le marketing du terroir avant Internet
3- Le marketing du terroir 2.0
4- Une promotion du terroir au-delà du patrimoine gastronomique

Extrait du document:

En cette période de crise économique, la tendance est au « made in région » dans les assiettes. Les produits du terroir ont donc incontestablement le vent en poupe. En effet, ils sont de plus en plus appréciés, convoités et valorisés par les consommateurs car considérés comme une alternative rassurante aux produits alimentaires standardisés. Selon une étude réalisée par Xerfi, en 2010, le marché des produits régionaux générait un chiffre d'affaires de 2,5 milliards d'euros. Ce marché dynamique et attractif enregistre une croissance soutenue de 5 à 10% par an.

Commentaires