Les activités hors-marché qualifié Travail de Recherche by Sherokee

Les activités hors-marché qualifié
Travail de recherche, illustré de tableaux et de graphiques, qui analyse l’ensemble des activités hors marché qualifié. Quelles sont les causes de leur apparition et les conséquences qu’elles engendrent sur la société ainsi que sur l’économie française ?
№ 1306 | 9,835 mots | 8 sources | 2007 | FR
Publié le sept. 18, 2007 in Commerce , Administration
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les activités « hors marché qualifié» regroupent un ensemble de notions (les chômeurs, les femmes au foyer, les rmistes, le travail au noir, ...) Il faut constater que beaucoup d’entres elles sont étroitement reliées à un phénomène central : le chômage.

Introduction


I- Les déséquilibres du marché du travail : les changements et les évolutions ces quinze dernières années.

A. La population active sans emploi
1. La problématique du chômage
2. Les transferts sociaux pour lutter contre l’exclusion

B. Les conséquences sociales sur la société
1. L’exclusion
2. De l’économie familiale et domestique, à l’apparition du travail au noir


II- Emergence de l’économie souterraine et ses enjeux sur la société

A. L’économie souterraine : Un fléau en expansion
1. Définition de l’économie dite « souterraine »
2. L’ampleur de l’économie souterraine

B. Une économie mise à mal
1. Des statistiques faussées qui mènent à l’inquiétude
2. La fragilité des ressources du pays


Conclusion

Extrait du document:

On ne soupçonne pas toujours les enjeux qui se cachent derrière et pourtant ils sont essentiels à la survie de notre économie et donc de notre pays et cela pour un ensemble de raison.
En effet, le chômage pousse des milliers de personnes dans la précarité à tel point que certains succombent aux dérives de la société et à l’utilisation de « système D » dit également système « parallèle ».
Ainsi, on a pu voir se développer ces 15 dernières années une économie dite souterraine regroupant un ensemble d’activités plus ou moins légales.
Le baby-sitting fait par un étudiant, la réparation d’une maison ou encore d’une voiture sans établissement de factures, constitue des activités productives qui participent à l’activité économique car elles créent des revenus.
Il s’agit d’activités dites « licites » mais non déclarées, cela revient à dire qu’il s’agit en réalité de travail au noir.
Ce type d’activité vit aux yeux de tous mais elle est acceptée par chacun car elle constitue bien souvent le seul revenu du foyer.

Commentaires