Les divergences d'interêt et les relations d'agence : cas des firmes Travail de Recherche

Les divergences d'interêt et les relations d'agence : cas des firmes
Ce devoir étudie la relation entre la performance des firmes et la structure de propriété. Il met en évidence les problèmes suscités par la séparation des fonctions de propriété et de décision.
№ 943 | 4,180 mots | 11 sources | 2006
Publié le août 07, 2007 in Commerce , Économie
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le passage de la firme entrepreneuriale à la firme managériale, caractérisée par la séparation de la propriété et du management, remet en cause l'unicité de l'objectif de maximisation du profit poursuivi par le propriétaire. Ce qui pose la question du contrôle de la firme par ses propriétaires.

Section I : La coopérative et le modèle "Stakeholder"

I- Les particularités des sociétés coopératives agricoles

II- La coopérative : un nœud de contrats spécifique

III- Les parties prenantes (stakeholders) dans les coopératives agricoles

Section II : Conflits d'intérêts et gouvernement des coopératives agricoles

I- Les conflits entre les parties prenantes

II- La théorie de l'agence et les conflits entre stakeholders
1. Identification des relations d'agence
2. Les relations ne relevant pas du nœud de contrats
3. Les relations d'agence relevant du nœud de contrats


Section III : Les résolutions des conflits dans la coopérative agricole

I- La résolution des conflits entre associés dans la coopérative agricole
1. L'environnement juridique et professionnel
2. La politique agricole
3. Le fonctionnement démocratique des coopératives agricoles

II- La résolution des conflits et les mécanismes de contrôle
1. Conflits entre les propriétaires et le directeur
2. Conflits entre le directeur et autres partenaires


Extrait du document:

La coopérative peut être définie comme "une association de personnes qui se sont volontairement groupées pour atteindre un but commun par la constitution d'une entreprise dirigée démocratiquement, en fournissant une quote-part du capital nécessaire et en acceptant une juste participation aux risques et aux fruits de cette entreprise au fonctionnement de laquelle les membres participent activement" (Vienney C, 1994) .
Cette définition permet de souligner trois caractéristiques propres à la société coopérative. D'abord, son caractère démocratique, qui suppose une égalité entre les membres en cas de vote. Ce qui se traduit par le principe "une personne, une voix", contrairement au principe "une action ou une part sociale, une voix" dans les autres types de sociétés.

Commentaires