Les élections espagnoles de mars 2008 Travail de Recherche by marie31120

Les élections espagnoles de mars 2008
Travail de synthèse qui se demande si, après ces élections, l’Espagne ne se projette pas vers un bipartisme, avec le recul des “petits partis”.
№ 7061 | 1,350 mots | 0 sources | 2008
Publié le juil. 08, 2008 in Sciences Politiques , Questions Européennes
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le 9 mars 2008, les espagnols ont dû se présenter aux bureaux de vote pour les élections législatives, pour se prononcer sur leur nouveau chef de gouvernement.
Durant ces élections, se sont affrontées deux grandes familles de partis : d’un coté les partis nationaux et de l’autre, les partis nationalistes.
Ainsi, se sont présentés pour les nationalistes Convergència i Unió, Partido Nacionalista Vasco, Esquerra Republicana de Catalunya... et pour les nationaux, Partido Popular, Partido Social Obrejo Español et Izquierda Unida.
Cette campagne électorale “dure et intense” a été marquée, notamment dans sa phase de lancement, par une forte opposition entre conservateurs et socialistes, notamment sur l’immigration, le modèle des régions autonomes, les négociations avec l’ETA et la crise économique.

I- Malgré le rôle clé des partis nationalistes dont CiU et PNV...

II- ... l’Espagne fait route vers un bipartisme

Extrait du document:

Le PSOE a finalement remporté ces élections avec 169 sièges au Congrès contre 154 pour le PP. Il doit ce succès à la forte participation des espagnols, 75,32 %. Le PSOE et le PP gagnent tout deux cinq sièges. Le vainqueur ne se démarque donc pas par rapport à son adversaire, et suit sa précédente législature.
Mais ce qui rapporte aux uns, désert les autres. Les espagnols en votant utile, ont délaissé les “ petits” partis. En effet, IU passe de cinq à deux sièges, et perds ainsi la possibilité de former un groupe parlementaire, alors qu’elle représente la troisième force politique du pays ; ERC qu’en à lui passe de huit à trois sièges.
A la différence de ces partis, d’autres nationalistes ont su se maintenir comme CiU (dix sièges) et PNV (huit sièges).
  • Commentaire d'arrêt rendu le 31 mars 2005 par la chambre civile de la cour de cassation concernant la défaillance des conditions en particulier des conséquences de leur défaillance sur l'obligation.
    № 14254 | 1,530 mots | 0 sources | 2009 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation poilitique qui traite de l'élection du nouveau Président français et de ses répercussions sur la jeunesse.
    № 7902 | 2,730 mots | 0 sources | 2007 | détails
    8,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire d'arrêt du 10 mars 2004 se demandant dans quel cas la procédure disciplinaire doit être respectée lors d'une période d'essai.
    № 19414 | 1,540 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires